Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Patrouiller les voies navigables, comme dans la rue

Patrouiller les voies navigables, comme dans la rue

Par ,

Dans la plupart des villes portuaires, comme Vancouver, la police patrouille non seulement le réseau routier mais aussi les voies navigables. Les parallèles s'avèrent très intéressants. Dans les deux cas, il y a des limites de vitesse à faire respecter et des conducteurs dangereux à appréhender. J'ai récemment accompagné la garde côtière de Vancouver afin de découvrir comment les choses se passent sur l'eau.

Tout d'abord, de nombreuses embarcations sont mises à la disposition des agents, dont le R.G. McBeath, un bateau d'une longueur de 30 pieds construit sur mesure pour faciliter les missions de sauvetage et mieux combattre le crime. La vitesse et l'agilité jouent un grand rôle et le McBeath se montre à la hauteur grâce à deux moteurs diesels qui le propulsent au-delà de 30 nœuds à l'heure.

Plusieurs ignorent qu'un permis de navigation est obligatoire dans la majorité des provinces pour les embarcations motorisées d'une taille et d'une puissance déterminées. Ils ne réalisent pas non plus que des lois s'appliquent autant sur les plans d'eau que sur la terre ferme. En cas de non-respect, la police peut décerner des amendes et même procéder à des arrestations, surtout lorsque des individus conduisent en état d'ébriété.

En plus de mettre un frein aux comportements délinquants des plaisanciers, les garde-côtes traquent les criminels qui s'en prennent aux bateaux inoccupés dans les marinas. Ces brigands utilisent de petites embarcations afin d'accéder à leurs proies et de s'enfuir sans se faire remarquer.

Bien sûr, la garde côtière ne se limite pas à assurer la sécurité des plaisanciers et à arrêter des criminels; elle s'attaque également au terrorisme, au passage de clandestins, au trafic de drogues ainsi qu'à plusieurs autres menaces pour la société.

Photo: Rob Rothwell/Auto123.com