Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Peu de suspense aux 24 Heures du Mans?

Peu de suspense aux 24 Heures du Mans?

Par ,

C’est en fin de semaine que sera présenté un des trois joyaux du sport automobile international. Les 24 Heures du Mans sont, avec les 500 Milles d’Indianapolis de la série IndyCar et le Grand Prix de Formule 1 de Monaco, les trois plus illustres compétitions automobiles de la planète.

Il s’agira cette année pour le Mans du 90e anniversaire de cette course d’endurance de légende, tenue sur le long circuit de 13,6 km qui emprunte le circuit Bugatti, ainsi que certaines routes nationales fermées à la circulation.

La course, qui fut tenue pour la première fois en 1923, a été le théâtre de moments historiques, bons et parfois mauvais. Comme des 16 victoires de Porsche, de l’accident terrible de 1955 dans lequel 80 personnes ont péri, du record de vitesse à 405 km/h, de la victoire acquise par Audi en 2011 par seulement 13,8 secondes, etc.

Mais cette année, la question n’est pas de savoir quel constructeur automobile gagnera le Mans, mais plutôt quelle Audi franchira la première le fil d’arrivée dimanche…

Audi a engagé trois R18 e-tron quattro dans cette course. Est-ce la voiture No. 1, la 2 ou la 3 qui gagnera dimanche? Voilà, en gros, le seul suspense qui plane au-dessus de cette édition des 24 Heures du Mans.

Car avouons que Toyota n’est pas de taille. Lors des deux affrontements tenus plus tôt cette année, la Toyota TS030 Hybride à essence n’a pu lutter contre les terribles Audi à moteur diesel.

Pourtant, l’an passé, Toyota a fait plier un genou à Audi, décrochant des victoires à quelques occasions en Championnat du monde d’endurance. Mais l’hiver dernier, les ingénieurs allemands ont, semble-t-il, effectué un meilleur travail que leurs homologues japonais.

À moins d’une catastrophe épouvantable, les Audi ne seront donc pas menacées ce week-end, d’autant que, malgré les efforts d’équivalence permis par les organisateurs, les voitures à moteurs à essence se trouvent encore pénalisées face aux Audi diesel.

La course de deux tours d’horloge sera-t-elle ennuyante? Peut-être pas.

Il suffit d’un incident pour que tout bascule. Comme en 2011, quand Audi a perdu deux de ses trois voitures en quelques heures de course seulement. Alors rien n’est gagné d’avance, et le Dr Wolfgang Ullrich, grand patron de la compétition chez Audi, le sait trop bien.

Suivez notre couverture de l’événement dans notre section « Courses »!

Peu de suspense aux 24 Heures du Mans?
Photo: Audi Motorsport