Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Série noire

Série noire

Par ,

La tragique nouvelle du décès de l’excellent pilote de Porsche Cup, Sean Edwards, survenu mardi en Australie, a attristé le monde de la course automobile.

Edwards était assis dans le siège du passager d’une Porsche 996, et agissait comme instructeur de pilotage quand le pilote a perdu le contrôle du bolide qui a violemment percuté le muret de pneumatiques.

Malheureusement, depuis quelques mois, on remarque une nette hausse du nombre d’accidents mortels en sport automobile. Pas dans les catégories supérieures toutefois, comme la Formule 1, l’IndyCar ou le NASCAR.

Le dernier pilote à avoir perdu la vie en F1 fut Ayrton Senna en 1994. En IndyCar, Dan Wheldon est décédé en 2011 sur l’ovale de Las Vegas tandis que Dale Earnhardt père a été le dernier à mourir en piste lors du Daytona 500 de 2001.

On peut affirmer que ces trois grandes séries font rouler des voitures qui offrent clairement une meilleure sécurité passive et active qu’il y a seulement dix ans. Les voitures sont nettement plus sécuritaires et les circuits, routiers et ovales, ont grandement évolué.

Par contre, les accidents tragiques se multiplient dans les autres catégories. On n’a qu’à songer à Robert Kubica, qui a frôlé la mort en rallye, Henry Surtees en Formule 2, Allan Simonsen au Mans, Wolf Silvester en VLN, Jason Leffler en Midgets, Andrea Antonelli et Marco Simoncelli en moto, Scott Kalitta en Funny Car NHRA, et plusieurs autres dans des championnats nationaux de voitures GT ou Sedan à travers le monde ainsi que sur les petites pistes ovales américaines.

Cette hausse s’explique difficilement, car la sécurité des voitures a énormément progressé, peu importe le type de bolides. De plus, les circuits offrent une protection accrue avec des aires de dégagements plus vastes.

Seule explication logique : le nombre grandissant de pilotes amateurs ou semi-professionnels. Plus de voitures en pistes signifie inévitablement plus de risques d’accidents.

En effet, le nombre de catégories de course réservées à des gentlemen drivers a grandement augmenté, ce qui mène donc à une hausse du nombre d’accidents et d’accrochages.

Souvent, ces pilotes amateurs ne sont pas en excellente condition physique, manquent d’expérience, ne conduisent pas assez souvent et, voulant imiter les pros, font parfois preuve de témérité excessive.

Les différentes autorités du sport automobile devront vite réfléchir à des façons de prévenir ces accidents et mettre fin à cette série noire qui dure depuis les deux ou trois dernières années. La course automobile est un sport qui restera dangereux, mais il est désormais essentiel de prendre certaines décisions afin de le rendre plus sécuritaire.

Sean Edwards
Sean Edwards (Photo: Porsche)