Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Polestar 2 débarque à… Toronto

La division de luxe électrique de Volvo, Polestar, a choisi la ville de Toronto pour procéder à la présentation de son plus récent produit, la Polestar 2. La ville a été choisie pour des raisons démographiques, car on y voit là beaucoup d’acheteurs potentiels, mais « aussi en raison de la qualité de ses infrastructures électriques », a affirmé Greg Hembrough, le responsable de Polestar pour les Amériques.

Ironiquement, l’Ontario n’offre plus d’incitatifs à l’achat ou à la location d’une voiture électrique.

La Polestar 2 vient suivre la Polestar 1 dans la stratégie de l’entreprise. Cependant, contrairement à la première proposition, la deuxième vise une clientèle de masse ; la Polestar 1 a été limitée à 500 unités pour sa première année de production, 2020. La Polestar 2 sera mise en vente en juin 2020 et son tirage ne sera pas limité. Son prix de départ sera de 69 900 $, mais des modèles d’entrée de gamme moins dispendieux suivront.

Concernant sa distribution, elle aura lieu dans les trois grands centres du pays. Outre Toronto, il sera possible de se procurer cette voiture à Vancouver et à Montréal. « Nous sommes à mettre la touche finale avec nos partenaires dans ces grandes villes », a ajouté Greg Hembrough.

Photo : Polestar

Modèle d’affaires différent
Chaque magasin Polestar sera géré par le propriétaire actuel d’une concession Volvo. Cependant, il ne sera pas situé au même endroit et ne fonctionnera pas de façon traditionnelle. On ne parle pas d’un modèle à la Tesla, toutefois. Chaque centre Polestar sera petit, soit environ 270 mètres carrés. Deux ou trois véhicules seront en montre et entre trois et quatre spécialistes de produits seront sur place pour répondre aux questions ou permettre aux gens d’effectuer des essais routiers. Notez que ces employés ne fonctionneront pas à commission, comme on dit.

Les dépositaires ne tiendront pas un stock. Si un client souhaite faire l’acquisition d’une voiture, le représentant pourra en commander une de l’usine, ou du bateau ou du port où elle se situe si elle est en transit.

Une fois bien implantée, Polestar souhaite étendre ses pénates à l’intérieur de villes comme Québec et Calgary, par exemple.

Le modèle privilégié vise à ce que les centres soient rentables en gardant leurs frais d’exploitation au minimum. Lorsque la marque sera établie, on pourra alors ouvrir d’autres concessions et penser à une certaine expansion.

Enfin, le service des Polestar sera assuré par les concessionnaires Volvo déjà existants.

Photo : Polestar