Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Porsche 911 2016 et la technologie

La Porsche 911 2016 et la technologie

De nouveaux moteurs et un équipement de performance encore plus accessible Par ,

Le cadrage. L’éclairage. L’exposition. Le focus. Les filtres. Chacun de ces éléments et bien d’autres peuvent être manipulés et modifiés à l’aide des plus récentes technologies d’optique pour créer une image qui exprime parfaitement la vision du photographe.

Récemment modernisée, la gamme de la Porsche 911 2016 se concentre davantage sur l’adhérence, l’inertie, la courbe de couple et le rapport de direction, mais au fond, elle est à la conduite de performance ce qu’une caméra numérique dernier cri est à la photographie : un outil à la fine pointe de la technologie qu’on peut régler de mille et une façons pour obtenir exactement ce qu’on recherche. Tout dépend de vos besoins, de vos préférences et de votre style.

De base ou en version S, à propulsion ou à rouage intégral, avec une direction conventionnelle ou aux 4 roues, manuelle ou automatique à double embrayage, coupé, cabriolet, ou Targa ― le choix est à vous. Une fois que votre modèle et vos options se précisent, vous pouvez ensuite vous attarder aux divers systèmes afin de peaufiner et de personnaliser la voiture.

Maintenant inclus de série, le système de gestion active de la suspension de Porsche (PASM) utilise des amortisseurs adaptatifs qui permettent de varier l’équilibre entre maniabilité et confort de roulement. Grâce à lui, on peut trouver le degré de sportivité et de sensation qu’on désire à tout moment. 

De même, le système de gestion de la stabilité de Porsche (PSM) peut être réglé selon différents niveaux d’intervention. L’antidérapage s’adapte donc aux habiletés et à la zone de confort du pilote.

Avec la boîte PDK à double embrayage, la position de l’accélérateur et les changements de rapport se gèrent comme la grandeur de l’ouverture et la vitesse d’obturateur sur une caméra professionnelle : tantôt entièrement automatique, comme si l’appareil pensait et travaillait à notre place, tantôt de façon manuelle via les sélecteurs au volant.

Vient ensuite le système de contrôle dynamique des amortisseurs de Porsche (PDDC), qui fait la même chose pour le roulement de la 911 qu’un stabilisateur d’image pour une caméra : il la garde à plat et en contrôle, tant à haute vitesse qu’à basse vitesse, sur chaussée lisse ou accidentée. On a donc plus confiance d’obtenir une bonne performance, une bonne photo.

La nouvelle Porsche 911 2016 inclut par ailleurs la même petite molette sur le volant que l’ultra dispendieuse 918 Spyder, avec un bouton central et 4 positions à sélectionner : Off (éteint), Sport, Sport Plus et Individual (sur mesure). Le bouton en question fait fi de tous les autres modes et pousse instantanément la performance au maximum. Quant au mode sur mesure, c’est un peu comme « PROGRAM » sur une caméra numérique. 

Écrasez l’accélérateur en mode Sport Plus et les rapports s’enchaînent comme la séquence de l’obturateur lorsqu’un photographe veut immortaliser un sprinter à la ligne d’arrivée. Cette bombe allemande accélère à un rythme tout aussi essoufflant, profitant d’un couple abondant à bas régime pour nous clouer la tête à notre siège.

On en arrive naturellement aux nouveaux moteurs biturbos à 6 cylindres à plat de 3,0 litres qui alimentent maintenant les modèles 911 réguliers. Celui de base génère 370 chevaux et obéit plus rapidement qu’avant, tandis que celui de la 911 S développe 420 chevaux pour des élans du tonnerre à l’approche de la zone de régime critique. Il faut moins de temps pour que ces moteurs turbos s’activent, mais ils conservent leur amour des hauts régimes ainsi que leur sonorité exotique, quoique cette dernière varie plus en intensité qu’en tonalité. 

Bien que chaque Porsche 911 soit un peu différente, ce sont leurs ressemblances qui sautent aux yeux quand on les essaie successivement sur un circuit fermé. 

Les modèles à propulsion sont plus excitants à faire virer en se servant de l’accélérateur, la 911 S étant d’ailleurs plus nerveuse et plus fringante à pousser qu’un modèle à transmission intégrale équipé du moteur de base. Ceux qui bénéficient de la direction aux 4 roues paraissent évidemment plus stables et plus précis à haute vitesse.

En conclusion, chaque Porsche 911 2016 se montre indulgente, offre une performance facilement accessible, réagit magnifiquement aux transferts de poids et permet à son conducteur d’y aller à fond sans avoir l’impression de manger une volée après quelques tours rapides.

Peu importe l’équipement, cette voiture sport se laisse facilement dompter. Avec ses nombreux systèmes sophistiqués et ses divers modes de conduite, tant les novices que les experts du volant peuvent s’attendre à graver des images inoubliables dans leur mémoire.   

 
   

 

Porsche 911 2016
Porsche 911 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Knutson
La Porsche 911 2016