Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Que faire pour sauver la série IndyCar?

Que faire pour sauver la série IndyCar?

Par ,

Même si la première édition des 500 Milles d'Indianapolis a été tenue il y a plus de cent ans en 1911 et que cette épreuve mythique est lourdement chargée d'histoire, la survie de la série IndyCar est loin d'être assurée.

Je suis d'accord avec vous : l'Indy 500 est l'épreuve-phare de la saison, la course la plus importante de toutes, celle que tout pilote de la série rêve de remporter.

Par contre, en ce qui a trait au reste de la saison, c'est plutôt morne. Qui se passionne pour la tenue du Iowa Corn 250 ou le MAVTV 500?

Soyons honnêtes : cette série pour monoplaces monotypes se cherche. Comment les amateurs américains peuvent-ils s'intéresser à une discipline qui met en vedette majoritairement des étrangers?

Photo: Philippe Champoux

C'est pourtant bel et bien un Américain pure laine qui a décroché le titre l'an dernier, Ryan Hunter-Reay. Qui? Il est un bon pilote, mais il ne possède pas la stature, ni le magnétisme des légendes comme les Andretti, Unser, Foyt ou Sneva.

Ça ne risque pas de changer de sitôt, car les séries de développement de l'IndyCar, comme l'Indy Lights, sont dominées par des pilotes étrangers qui viennent tenter leur chance ici. L'an dernier, seulement 9 des 28 pilotes inscrits en Indy Lights étaient des Américains.

Toutefois, comment voulez-vous former de bons pilotes alors que dans certains états, un jeune qui n'a pas atteint ses 18 ans n'est pas admis à participer à une course automobile? En Europe, la Formule BMW ou la Formule 4 est attaquée dès l'âge de 15 ans! Et dans certains cas, 14!

Pire que cela, l'histoire récente de la série IndyCar semble se résumer à une suite de quelques bonnes, mais surtout à de mauvaises décisions.

Fin 1978, des propriétaires d'écuries en furie quittent USAC et créent CART. Puis, CART est devenue ChampCar. Héritier de la fortune Hulman, Tony George décide de faire scission et crée sa propre série, IRL, en confrontation directe avec le ChampCar.

Après plusieurs saisons, les deux fusionnent finalement et ChampCar devient IndyCar. Les patrons de la série se succèdent à un rythme effréné.

Et que dire de positif dans l'adoption du châssis Panoz, une catastrophe, des courses tenues dans les rues de villes en piteux état, puis la fameuse course à Las Vegas durant laquelle Dan Wheldon a tragiquement perdu la vie en direct à la télévision.

Entretemps, NASCAR prenait de la vigueur et s'accaparait d'importantes parts de marché. Son succès? Des ovales, des équipes américaines, des voitures américaines et des pilotes américains. Yeah!

La grande question est : y a-t-il vraiment un public pour suivre des courses de monoplaces aux États-Unis? Je commence fortement à en douter....