Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Rallye: Le point de Sébastien Ogier à la mi-saison

Rallye: Le point de Sébastien Ogier à la mi-saison

Par ,

D'après WRC

Le cap de la mi-saison 2014 est passé, Sébastien Ogier livre ses impressions en tête du championnat du monde.

Déterminé à décrocher un 2e titre de Champion du Monde des Rallyes, le Français a connu une 1re moitié de saison quasi parfaite.

Oui, il pilote la meilleure voiture. Et, oui, il a bénéficié des soucis rencontrés par les autres pilotes à des moments importants. Néanmoins, Ogier possède un talent indéniable pour produire la meilleure performance lorsque cela s’avère nécessaire et, comme le savent pertinemment ses adversaires, ce type d’effort se traduit généralement par une victoire.

Vainqueur de 5 des 7 rallyes disputés à ce stade du championnat, le leader de l’équipe Volkswagen Motorsport a déjà marqué 166 points, soit 12 de plus que l’an dernier à pareille époque.

Fort d’une avance de 50 points sur son coéquipier Jari-Matti Latvala avant le Neste Rally Finland, Ogier pourrait se reposer sur ses lauriers lors des 2 prochains rallyes et pourtant conserver la tête du championnat. Il domine véritablement la saison et il a d’ores et déjà prouvé qu’il n’y a pas de meilleur pilote à l’heure actuelle en WRC.

WRC Volkswagen Polo R Sebastien Ogier
Sébastien Ogier, Volkswagen Polo R WRC. (Photo: WRi2)

Le top
La façon dont il a ravi la victoire à Latvala sur le Rally Italia Sardegna. Même s’il a énormément souffert du balayage sur le sol caillouteux de la Sardaigne, Ogier n’a pas paniqué. Il s’est fixé pour objectif de rester au contact de Latvala, alors leader, puis il a intensifié la pression lorsque sa position sur la route s’est améliorée. Sa détermination n’a eu de cesse de croître et il a fini par pousser Latvala à commettre une erreur. C’était le pilotage d’un véritable champion.

Le flop
Ogier risque de se souvenir longtemps d’un certain mur de neige du Rally Sweden. Après la 7e spéciale, il occupait la tête avec une avance de 5”8, et ce, au prix d’un effort important puisqu’il était le 1er à prendre la route. Mais il allait commettre une faute peu commune pour lui dans le chrono suivant et perdre 4’30 en s’encastrant dans un mur de neige. Finalement remonté jusqu’à la 6e place, il estime que la Suède aurait pu et dû lui rapporter plus. « Je suis stupide, » avait-il commenté après sa sortie de route.