Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Réduisons-nous vraiment notre consommation d'essence?

Réduisons-nous vraiment notre consommation d'essence?

Par ,

Les moteurs dans les nouveaux camions et voitures sont de plus en plus petits. Leur cylindrée est plus petite, mais produisent autant de puissance que les plus gros moteurs qu’ils remplacent, tout en consommant moins – en théorie.

Lorsqu’on compare l’économie de carburant des véhicules d’aujourd’hui avec ceux d’il y a 15 ans, toutefois, on serait surpris de constater à quel point on a peu progressé au niveau des moteurs à combustion. Et dans certains cas, il n’y a pas d’amélioration du tout.

Vous voulez quelques exemples? En voici.

La Chevrolet Caprice familiale de 1995 est pourvue d’un V8 de 5,7 litres – le fameux LT1 – qui produisait 260 chevaux. À cette époque, la consommation d’essence de la Caprice était de 14,0 L/100km en ville et de 8,6 L/100km sur l’autoroute.

Chevrolet Caprice familiale 1995 et Chevrolet Traverse 2012 (Photos: General Motors)

Aujourd’hui, un véhicule aussi spacieux que la Caprice familiale dans la gamme actuelle de Chevrolet, c’est le multisegment Traverse, muni d’un V6 de 3,6 litres développant 288 chevaux. Avec un moteur plus petit et 15 ans de progrès technologique, on devrait profiter d’une amélioration substantielle au niveau de la consommation, n’est-ce pas? Les cotes du Traverse à traction sont de 12,7 L/100km en ville et de 8,4 L/100km sur la grande route.

Et le Tahoe? Il dispose d’un V8 de 5,3 litres produisant 320 chevaux et profite de la Gestion active du carburant, qui désactive la moitié de ses cylindres lorsque non nécessaire afin d’économiser du carburant. Le Tahoe à propulsion consomme 14,3 L/100km en ville et 9,4 L/100km sur l’autoroute. Ce résultat est pire que celui de la Caprice vieille de 17 ans avec son moteur de Corvette.

Bon. Et qu’en est-il des petites voitures?

La Toyota Corolla 1995 est équipée d’un 4-cylindres de 1,8 litre qui générait 105 chevaux tout en consommant 8,1 L/100km en ville et 6,4 L/100km sur l’autoroute. La Corolla actuelle est toujours pourvue d’un moteur de 1,8 litre, mais profite de 132 chevaux. Les cotes de consommation : 7,4 et 5,6 L/100km ville/autoroute, signifiant une amélioration de 10%. Youpi…

La plus écoénergétique des sous-compactes en ce moment, la Hyundai Accent 2012 procure des cotes de consommation de 6,7/4,9 L/100km, grâce à son 4-cylindres de 1,6 litres développant 138 chevaux. En 1995, l’Accent était équipée d’un moteur de 1,5 litre générant 92 chevaux, avec une consommation de 8,0 L/100km en ville et de 5,7 L/100km sur la grande route. Il s’agit d’une amélioration de 15%, ce qui paraît bien minime lorsqu’on considère que la puissance a grimpé de 50%.

Hyundai Accent 1995 et Hyundai Accent 2012 (Photos: Hyundai)

En somme, les manufacturiers commercialisent leurs nouveaux véhicules en prétendant qu’ils sont beaucoup plus économes en essence. En réalité, ce n’est pas vraiment le cas. Mieux équipés? Oui. Plus sécuritaires? Bien sûr. Plus puissants? Absolument. Plus avares en carburant? À peine.

Quand même, ces manufacturiers ne sont pas stupides; ils construisent des voitures que les consommateurs veulent (sauf exception) basé sur les commentaires des clients, des groupes de discussion et ce que fait la concurrence.

Et cela signifie : le public demande des voitures et des camions mieux équipés et plus puissants, alors que l’économie de carburant n’est qu’un petit souci.

Tout d’un coup, cette Caprice familiale 1995 s’avère intéressante.