Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Salon de l'auto de Québec 2008 : la Genesis, une primeur pour les Québécois

Salon de l'auto de Québec 2008 : la Genesis, une primeur pour les Québécois

Par ,

Québec, QC
- Hyundai Auto Canada a profité du Salon de l'auto de Québec, qui se tient du 3 au 9 mars au Centre de foires d'ExpoCité, pour montrer au public québécois pour la première fois sa nouvelle berline sport haut de gamme : la Genesis 2009.

Pour le constructeur sud-coréen, il s'agit d'une troisième incursion dans le marché de la voiture de luxe. Après avoir timidement vendu la XG350, de 2001 à 2005, Hyundai a introduit la berline Azera en 2006. Un modèle de luxe plus sophistiqué qui s'est vendu à un peu moins d'un millier d'exemplaires au Canada, l'an dernier.


La Genesis se distingue largement de l'Azera toutefois. D'abord, cette voiture à laquelle on prête un comportement routier sportif est une propulsion, alors que l'Azera est une traction. De plus, bien que la Genesis puisse recevoir une variante du V6 de l'Azera, son constructeur mise davantage sur le puissant V8 qui pourra aussi l'équiper.

Appelé Tau (la lettre T de l'alphabet grec), ce moteur de 4,6 litres est le premier du genre à être conçu par Hyundai. Jusqu'ici, ce constructeur utilisait un V8 d'origine Mitsubishi pour animer ses berlines de prestige appelées Equus et Centennial, et dont la commercialisation est limitée au marché coréen.

Ce V8 développe 368 chevaux, soit davantage que celui des Lexus GS, Infiniti M, Pontiac G8 et Chrysler 300, les principales rivales prévues de la Genesis selon John Vernile, vice-président Ventes et Marketing de Hyundai Auto Canada.

En effet, bien que le développement et l'ingénierie de la Genesis aient été guidés par la conception et le degré de qualité de construction de la Mercedes-Benz Classe E et de la BMW Série 5, la clientèle visée considérera plutôt les modèles mentionnés plus haut de même que les versions richement équipées de la Toyota Camry V6 et de la Honda Accord V6.

Cette clientèle, qui devrait être principalement masculine, selon M. Vernile, recherche la conduite stimulante d'une berline de luxe au tempérament sportif. L'acheteur de l'Azera, au contraire, s'intéresse plutôt au confort et à la douceur de roulement. Cela explique pourquoi les stratèges de Hyundai Auto Canada n'entrevoient pas une « cannibalisation » importante des ventes de ces deux modèles.

Fait à noter, contrairement à l'Azera, la Genesis n'arbore pas le logo ovale de Hyundai dans sa calandre. L'écusson orne seulement le coffre de la voiture. M. Vernile admet que le consommateur canadien n'associe pas encore le nom de Hyundai aux produits de luxe. « Actuellement, Hyundai signifie voitures compactes et utilitaires économiques. Avec la Genesis, nous mettrons donc l'accent sur la voiture plutôt que sur la marque en la présentant ainsi : Voici la Genesis de Hyundai ».

À la blague, M. Vernile expliquait cette décision en décrivant un automobiliste type qui aperçoit dans son rétroviseur une voiture élégante s'approchant rapidement pour le dépasser. « Quand cette voiture, qu'il n'a pas reconnue, le dépasse, dit M. Vernile, en apercevant le logo sur le coffre, il s'exclamerait en disant : « Wow ! C'est une Hyundai ! »

La Genesis sera en vente cet été. Hyundai introduira d'abord le modèle V6, au début de l'été, puis le V8, quelques mois plus tard. Son prix sera supérieur à celui de l'Azera, qui est offerte à partir de 35 995 $.


photo:Philippe Champoux
Gallerie de l'article