Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Salon de Montréal : Le 7e ciel (vidéo)

Salon de Montréal : Le 7e ciel (vidéo)

Par ,


9 millions de dollars de passion !

Pour bien des consommateurs, un salon de l'auto constitue avant tout un univers de rêve où la passion rejoint la réalité. Le but premier de leur visite n'est pas la préparation de l'achat d'un nouveau véhicule. Ils cherchent plutôt à cultiver une passion, à rêver les yeux ouverts.

Les organisateurs du Salon international de l'auto de Montréal le savent et, cette année encore, présentent une exposition intitulée Le 7e ciel, qui réunit l'essentiel des véhicules exotiques et de prestige offerts sur le marché québécois.

Les amateurs de belles carrosseries et les férus de hautes (très hautes...) performances retrouvent donc au niveau 7 (lieu approprié) du Palais des congrès de Montréal de véritables bijoux sur quatre roues réalisés avec soin et en très petites quantités par Aston Martin, Bentley, Ferrari, Lamborghini, Lotus, Maserati, Porsche et Rolls-Royce (voir le tableau). Cette année, Mercedes-Benz s'est jointe à cette exposition exceptionnelle avec un puissant coupé SLR 722 et une opulente berline Maybach 57.

Lamborghini Gallardo Superleggera 2008

Telle une foule de pèlerins aux allures bigarrées, les visiteurs déambulent dans les allées étroites de ce lieu qu'on pourrait confondre avec un sanctuaire. Jeunes et moins jeunes échangent et s'interrogent, souvent à voix basse. « Combien penses-tu qu'elle vaut ? En a-t-on fabriqué plusieurs comme celle-là ? Un jour, j'en aurai une ! »

Cette exposition ne sert pas à vendre des autos, du moins pas directement. Le 7e ciel contribue surtout à cultiver la notoriété des marques de prestige. Le directeur des ventes de Ferrari du Québec, Umberto Bonfa, le reconnaît : « Cette exposition est importante, nous a-t-il dit, puisqu'elle permet au public de découvrir une marque comme Maserati. Pour plusieurs, c'est également une occasion unique de voir de près un pur-sang comme la Ferrari Enzo, mais aussi de poser des questions à son sujet pour comprendre sa raison d'être. »

Un jeune visiteur croisé au hasard de la visite me montre une liste qu'il compile des véhicules exposés au 7e ciel. Il s'amuse à calculer la valeur de cet étalage de richesses. Est-ce pour un jour reconstituer cette collection ? Quoi qu'il en soit, au terme de la visite, les yeux écarquillés, il m'annonce que, pour le faire, il devrait débourser tout près de 9 000 000 $. Esquissant un sourire, il ajoute : « Plus taxes ! » Celui-là, il ira loin...

Les organisateurs du salon comptaient sur un riche collectionneur pour leur prêter une Ferrari 250 GTO, un coupé adapté à la route et à la piste. Fabriqué à seulement 39 exemplaires au début des années 60, sa valeur aujourd'hui est estimée à plus de 8 millions de dollars. Faute de chance, ils auront dû se contenter d'une « humble » F40, plus récente et estimée à un peu moins de 1 million.

Cependant, l'Enzo qui était promise était là, elle. Ce bolide, créé en 2002 pour rendre hommage au Commandatore, Enzo Ferrari, est encore considéré par plusieurs comme le plus performant depuis la McLaren F1.

Eric Clapton, guitariste et chanteur rock britannique bien connu, en a une. La sienne est jaune et, comme les autres 348 Enzo produites, son V12 de 6 litres développe 660 chevaux et lui permet d'abattre les 100 km/h en tout juste 3,65 secondes. Le temps qu'il faut pour se rendre au 7e ciel !