Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

S'amuser à Mosport en MINI

S'amuser à Mosport en MINI

Par ,

J'adore aller travailler, surtout quand mon bureau prend la forme d'une piste de course. La présence de mes chers collègues et de bolides hyper amusants à conduire rend ces journées encore plus agréables.

Dernièrement, alors que je me trouvais à Mosport, on m'a donné la chance d'essayer quelques voitures MINI en version John Cooper Works (JCW) et j'ai eu un plaisir fou.

Photo: Brian Makse

La gamme de MINI comprend présentement cinq modèles JCW : la Cooper régulière, la Clubman (à trois portes), la Cooper cabriolet ainsi que les nouvelles MINI Coupé et Roadster. Dans chaque cas, on retrouve un moteur de 208 chevaux et une boîte manuelle à six rapports. C'est comme conduire un go-kart, mais avec des coussins gonflables et l'antipatinage en prime. Rien de tel pour s'amuser!

Je ne me tannerai jamais de rouler sur un circuit fermé en compagnie d'instructeurs chevronnés. Pourquoi? Parce qu'il y a toujours quelque chose à apprendre. Peu importe le nombre de tours, je peux parfaire mes techniques et en développer de nouvelles. Les pilotes professionnels vous le diront : on ne passe jamais assez de temps en piste pour se familiariser avec le tracé et la voiture.

La beauté dans tout ça, c'est qu'un circuit fermé propose un environnement contrôlé et sécuritaire. Si l'on commet une erreur, les dégâts et les risques de blessure sont beaucoup moins graves que sur la route. Il n'y a pas de trafic ni de piétons. Je connais des femmes qui ont peur de participer à une journée sur la piste mais, croyez-moi, ce n'est pas aussi intimidant que ce que vous pensez.

Les novices ressentiront toujours un peu de stress, évidemment. Chacun est là pour appendre, toutefois, et se faire prodiguer des conseils personnalisés par un instructeur d'expérience rehausse la confiance en un rien de temps. Plus la journée avance, plus on s'améliore, plus on se sent à l'aise de rouler à des vitesses supérieures et plus on ose prendre des risques (des risques calculés, on s'entend!).

Je vous assure qu'il y a quelque chose de profondément gratifiant et grisant dans le fait de boucler un tour rapide grâce à ses propres talents de pilote.

Puis, il ne faut pas oublier la camaraderie. Je suis amie avec Brian Makse, un journaliste automobile qui a remporté un certain nombre de championnats de course et avec lequel j'aime rouler lors de pareils événements. Entre deux virages très techniques, nous échangeons de bonnes blagues et rions à gorge déployée. Durant les lancements médiatiques, nous faisons toujours équipe.

Après tout, plus on est de fous, plus on s'amuse et plus on apprend. Vive les journées en piste!

Ce blog a originalement été publié sur Auto-Venus.com.