Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Spengler termine deuxième du DTM pour une seconde fois

Spengler termine deuxième du DTM pour une seconde fois

Par ,

Bruno Spengler réalise une course d'enfer, mais termine sur les talons de Mattias Ekström dans la course finale et se classe deuxième au championnat.

Hockenheim, Allemagne - S'il n'y avait pas beaucoup de spectateurs vendredi et samedi, une foule impressionnante a pris de circuit de Hockenheim d'assaut dimanche matin. Il y avait tellement de monde dans le paddock qu'il était difficile de se déplacer. On parle de 100 000 personnes aujourd'hui seulement ! Imaginez le chaos dans le petit village de Hockenheim !

Cliquez sur l'image pour accéder à la galerie.

Hier, Bruno Spengler s'est qualifié au 6e rang. Sa voiture était bonne, mais pas assez rapide. Un mystère... Au restaurant hier soir, le téléphone portable d'Alexis Spengler a sonné. C'était Bruno.« L'équipe a trouvé un problème sur ma voiture, » dit-il. « Ça me ralentissait en ligne droite. Ça devrait aller mieux demain. » Il y avait donc un problème.

En effet, alors que la AMG Mercedes No. 2 plafonnait à 257 km/h en qualification, elle a atteint 260 ce matin durant la période de réchauffement. Un bon signe... « Moi, je n'ai rien à perdre, » nous a-t-il expliqué. « Il faut que j'attaque au maximum. L'équipe m'a aussi concocté une stratégie agressive afin de gagner des places lors des ravitaillements. En DTM, tout est possible. On ne sais jamais ce qui peut arriver en course. »

Sauf qu'après l'extinction des feux, Spengler s'est retrouvé englué dans la trafic, incapable de rouler à son rythme. Pendant ce temps, Mattias Ekström roulait tranquille à l'avant du peloton... Spengler a pu souffler un peu quand Martin Tomczyk, sur Audi et 3e au championnat, a été victime d'un grosse touchette avec un de ses coéquipiers. L'Allemand était hors course, et il ne restait qu'Ekström dans la course au titre. Sauf que le Suédois possédait deux points d'avance sur Bruno. Il fallait donc un écart de deux places entre les deux, en faveur de Spengler, pour assister au sacre du Québécois.

Spengler a effectué son premier ravitaillement dès le 6e tour. Puis, il a attaqué sans relâche. Ses dépassements sur Tom Kristensen, Timo Scheider, Alexandre Prémat et Markus Winkelhock ont été particulièrement remarquables. Agressifs et intelligents. À un moment, Ekström a soudainement ralenti ! Durant quelques tours, Spengler lui prenait entre entre une et deux secondes par boucle ! Tout était désormais possible !

Mais Spengler a manqué de chance. Il a rattrapé Ekström, mais pour récolter le titre, il aurait fallu que Jamie Green, premier de la course, Timo Scheider (2e) ou Ekström (3e) abandonne. Et ce n'est pas arrivé. Spengler a échoué à seulement 4/10e de seconde du Suédois à la ligne d'arrivée.

Au classement final, Ekström est champion avec 50 points. Spengler est second avec 47 tandis que Tomczyk est troisième avec 40. Sur le podium du championnat, le Québécois faisait la gueule. Il y croyait à ce titre. Il aura toutefois la chance de se reprendre l'an prochain. À moins que Mercedes lui offre un autre job lié à la Formule 1...

Et voilà. Il est maintenant l'heure de quitter le circuit de Hockenheim et de filer, au volant de ma petite Toyota Yaris 1,3 vers Francfort. Ce fut un magnifique week-end de courses en Allemagne. Dans toutes les séries, la compétition a été féroce et l'action n'a pas manqué. Tous les pilotes ont offert un spectacle fabuleux, que ce soit en DTM, en Porsche Cup, en Formule 3 ou même en VW Polo Cup. Superbe !
photo:René Fagnan, Auto123.com
Gallerie de l'article