Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Surgadgétisation des voitures : sommes-nous trop assistés?

Surgadgétisation des voitures : sommes-nous trop assistés?

Par ,

PUBLIREPORTAGE — En collaboration avec Promutuel Assurance, voici un nouvel article sur l’assurance auto et le monde de l’automobile.

De nos jours, une auto comprend divers systèmes et équipements, de série ou optionnels, dont l’objectif commun est la sécurité du conducteur. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Si, dans le passé, seuls les véhicules haut de gamme disposaient de tels équipements, les autos moins dispendieuses rivalisent désormais en matière d’assistance à la conduite. S’agit-il de haute technologie indispensable ou plutôt de surgadgétisation?

La sécurité avant tout

Qui se passerait de la conduite souple et agréable de la direction assistée? Qui remettrait en question le freinage ABS? Ces systèmes et équipements, présents dans la quasi-majorité des automobiles, sont au service de la sécurité de l’automobiliste. La sécurité est en effet au cœur du développement et de l’implantation des différents systèmes d’assistance à la conduite.

Les avancées technologiques, la réglementation ainsi que l’analyse des causes d’accidents ont un impact à cet égard. Les voitures sont maintenant équipées de caméras de recul, de détecteurs d’angles morts, d’aide au stationnement… Et la liste est de plus en plus longue! Certains de ces systèmes agissent et réagissent en temps réel, toujours pour le bien des passagers, mais aussi de l’environnement direct de l’automobile. La voiture devient un objet connecté qui communique et nous guide. Le meilleur exemple : le GPS.

La haute technologie s’invite à bord!
Couplée à des équipements dans l’habitacle ou sur la carrosserie, la voiture de haute technologie se veut notre meilleure amie. Un détecteur de somnolence ou un radar de précollision ne sont pas de la science-fiction! Certains véhicules sont désormais munis d’un détecteur de changement de trajectoire qui avertit le conducteur d’un dépassement de ligne ou d’un écart de conduite. Ces systèmes « futuristes » prennent place dans nos autos au même titre que l’ABS ou le régulateur de vitesse par le passé. Ils s’intègrent à nos tableaux de bord et font partie de l’équipement « de base » d’une auto.

Un effet pervers?

Avec ces équipements, la conduite se veut sécuritaire. Le conducteur vigilant est concentré sur l’environnement de circulation. Mais avec la multiplication de ces systèmes, l’effet obtenu n’est-il pas pervers? 

Une étude menée par une compagnie d’assurance française démontre que ces équipements d’aide à la conduite peuvent distraire le conducteur et rendre la conduite dangereuse. En effet, il peut être tentant de relâcher notre attention lorsque l’on sait que notre voiture veille à notre sécurité. L’expression « être sur le pilote automatique » prend alors tout son sens! Le facteur humain et le caractère imprévisible de l’environnement de conduite ne doivent pas détourner notre attention. L’assistance ne doit pas éclipser la vigilance. Ces systèmes doivent donc être pris pour ce qu’ils sont : une aide et non un substitut.