Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Surprise: Jacques Villeneuve de retour chez Penske !

Surprise: Jacques Villeneuve de retour chez Penske !

Par ,

Eh bien oui, le pilote québécois Jacques Villeneuve, Champion du monde de F1 en 1997, sera de retour cette année dans une voiture NASCAR de l'écurie Penske.

Avouez que la nouvelle a de quoi surprendre.

Oui, Villeneuve a décroché la position de tête lors du NAPA Pièces d'Auto 200 tenu sur le circuit Gilles-Villeneuve à Montréal en août dernier. Le Québécois avait offert une solide performance en qualification pour arracher le meilleur chrono.

Mais en course, tout a chaviré. Villeneuve a bien roulé en début de course, demeurant en première place, mais lors d'une relance, le Québécois s'est fait avoir comme un débutant.

Déconcentré, il a réagi en retard au drapeau vert. Puis, il a freiné trop tard pour le premier virage et est sorti de piste. Mais au lieu de tirer tout droit et rejoindre la piste dans la ligne droite en toute sécurité, il a viré sec à gauche et a percuté la voiture de Marcos Ambrose, ruinant sa course.

Villeneuve l'a lui-même admis : « Je dormais au gaz... »

Jacques Villeneuve de retour chez Penske
Photo: Sébastien D'Amour

Mais comment pouvait-il être aussi peu concentré quand il était au volant de la meilleure voiture de la meilleure équipe? Cette erreur était impardonnable. Quand une écurie vous confie une voiture, excellente dans son cas, comment a-t-il bien pu être perdu dans ses pensées au moment où le vert était agité?

Pour cette raison, j'étais convaincu que la relation entre Villeneuve et Penske Racing était terminée. Pourquoi auraient-ils voulu chez Penske lui offrir à nouveau un volant cette saison quand il a commis une telle bourde l'an dernier?

Eh bien non. Penske a tout oublié et a décidé de lui confier à nouveau le volant de la Dodge Challenger No. 22 à deux reprises : sur le circuit de Road America en juin et chez lui à Montréal en août.

C'est l'organisateur et promoteur de la course de Montréal qui doit se frotter les mains. Le nom « Villeneuve » fait vendre des billets.

Malgré ses frasques et son caractère bien spécial, il demeure un des grands favoris de la foule. Il a suffi d'entendre la clameur qui s'est élevée des gradins quand il a décroché la pôle en août dernier.

Espérons que cette fois Jacques ne rate pas sa chance et qu'il « ne dorme pas au gaz » !