Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Suzuki Grand Vitara 1999-2005 : occasion

Suzuki Grand Vitara 1999-2005 : occasion

Par ,

Si vous recherchez un VUS compact ou intermédiaire pouvant s'adapter facilement à toute situation ou exigence, il existe plusieurs alternatives dans le marché de l'usagé. Les Ford Escape, Honda CRV, Toyota RAV4, Saturn Vue et Mazda Tribute viennent tout de suite à l'esprit, chacun offrant un mélange unique de commodité, de capacité hors-route et de polyvalence quotidienne.

Le constructeur japonais Suzuki connaît une croissance rapide depuis quelques années. Son utilitaire Grand Vitara est vendu au Canada depuis près d'une décennie. Donc, puisque la seconde génération est arrivée sur le marché, nous nous attarderons à la première, qui correspond aux années-modèles 1999 à 2005.

Suzuki Grand Vitara 2005

Le Grand Vitara original offrait à ses propriétaires un moteur économique jumelé à un système à quatre roues motrices (4RM) qui excelle autant dans la boue que la neige.Le V6 en question, de 2,5 litres, générait 155 chevaux. Plus tard, des révisions aux arbres à cames ont permis d'ajouter 10 chevaux, pour un total de 165. Ce moteur est loin d'être axé sur la performance; en revanche, il consomme peu pour le gabarit du véhicule.

Une boîte manuelle à cinq rapports était incluse de série -- une rareté dans ce marché. L'option était la traditionnelle boîte automatique à quatre rapports. Pour ce qui est du système 4RM de Suzuki, il comprenait un boîtier de transfert à deux régimes (incluant un mode «4LO» pour un couple et une traction accrus).

On pouvait donc ce servir du Grand Vitara pour remorquer une chaloupe jusqu'au bord du lac ou franchir une pente abrupte en montagne. La plupart des concurrents n'offraient pas de système 4RM sur demande (plutôt une traction intégrale permanente ou rien du tout), ce qui démontre la volonté de Suzuki de répondre aux besoins des conducteurs plus aventureux.

Vous trouverez peut-être sur certains modèles d'occasion des options telles qu'une couverture de pneu de secours rigide, des vitres teintées, des phares antibrouillard et des sièges en cuir. N'oublions pas de mentionner le changeur de six CD, le toit ouvrant électrique et les sièges chauffants.

Parmi les lacunes du premier Grand Vitara, on note les boutons qui sont trop petits et difficiles à manipuler avec des gants. En outre, les sièges avant étaient étroits et peu enveloppants. Au niveau de la conduite, la direction souffrait d'un certain «relâchement» s'il faut en croire des propriétaires sur les forums de discussion en ligne. Un effort additionnel était d'ailleurs requis pour maintenir le véhicule en ligne droite à haute vitesse.