Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Autre rappel Takata après un décès en Australie

Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas entendu parler des coussins gonflables de la compagnie Takata. Considérant les dommages que ces derniers ont causés, y compris la mort d’un peu plus de 20 personnes à travers le monde, il s’agissait d’une bonne nouvelle. 

Malheureusement, la compagnie revient dans l’actualité cette semaine, car un autre défaut a été découvert sur environ 1,4 million de véhicules plus âgés. On parle ici d’un problème avec les éléments gonfleurs de coussins « Non-Azide », c’est-à-dire qui n’utilisent pas de nitrate d’ammonium. Ceux-ci ont été utilisés de 1995 à 2000. 

Dans ces derniers, de la moisissure peut se former et provoquer deux choses ; une mauvaise inflation du coussin, ce qui ne protégerait pas le conducteur en cas de collision, ou faire en sorte que le phénomène inverse se produise, soit l’explosion du coussin. 

« Dans le cas d’un accident nécessitant le déploiement du coussin, une rupture dans le système peut entraîner comme conséquence que des fragments métalliques atteignent le conducteur ou d’autres occupants du véhicule. Un coussin qui ne se déploie pas correctement pourrait ne pas suffisamment protéger les occupants. Ces scénarios augmentent le risque de blessure ou de décès. ». 

- Document de rappel

Takata est au courant de plusieurs défaillances de ces coussins particuliers, y compris d’un incident survenu en Australie il y a quelques mois et où le conducteur a été blessé mortellement. Ce qui est le plus choquant dans cette affaire, c’est que cette mort aurait pu être évitée, car elle survient plus de trois ans après que la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) ait averti Takata de ce problème résultant d’une situation survenue en 2012. Une enquête internet amorcée en 2016 et complétée l’an dernier n’a pu établir de cause à effet. 

Cette fois-ci, les modèles touchés appartiennent aux compagnies BMW, Volkswagen, Honda, Toyota et Mitsubishi. BMW est la première entreprise à avoir identifié quels véhicules étaient concernés, incluant plus de 100 000 Série 3 des années 1999 à 2001. 

Le conducteur australien décédé possédait une Série 3 1998. 

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.