Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Tata Motors cherche un partenaire pour Jaguar-Land Rover

Depuis que Jaguar et Land Rover ont été achetés de Ford par le groupe indien Tata en 2008, on peut dire que les choses vont plutôt bien pour les deux marques anglaises. Néanmoins, la compagnie qui les a relancées est à la recherche d’un partenaire.

Attention, toutefois, il n’est pas question d’une vente ici. Le président de Tata Sons ltée, Natarajan Chandrasekaran, a été catégorique sur ce point : « Nous n’allons pas vendre. L’automobile est une partie importante de notre entreprise et en matière de revenu, elle est la plus significative ». Il faut comprendre que Tata Motors est une division des entreprises Tata Sons ltée.

Cependant, après avoir a été très fructueuses pour Tata, Jaguar-Land Rover a vu ses ventes diminuer au cours des dernières années. Tellement que la compagnie a dû procéder à des compressions de l’ordre de 3,2 milliards de dollars américains, ainsi qu’au licenciement de milliers de travailleurs.

Une baisse des ventes sur le marché indien, un ralentissement économique en Chine et les incertitudes concernant le Brexit sont autant d’éléments qui ont contribué au ralentissement des ventes chez Jaguar-Land Rover.

En Chine, un marché hyper important pour l’entreprise, les ventes ont chuté de 50 % en 2018. Une reprise est en cours depuis le premier janvier 2019, mais Natarajan Chandrasekaran admet que le marché traverse une période difficile.

Voilà pourquoi l’entreprise est à la recherche d’un allié. Certains analystes annonçaient le mois dernier que la pérennité à long terme passait par une vente à un partenaire aux poches bien garnies. On a été rapide à nier cette possibilité chez Tata Motors.

Au cours des deux dernières années, Jaguar-Land Rover exige plus de dépenses qu’elle ne génère de revenus pour Tata Motors. L’objectif est de renverser cette tendance d’ici 2021. « Lorsque ce sera fait, les gens verront alors que nous disons la vérité ; nous sommes là pour de bon », a conclu Natarajan Chandrasekaran.