Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Six constructeurs s’engagent à ne plus offrir de véhicules à essence en 2040

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Dans le cadre de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, également connue sous le nom de COP26, les principaux dirigeants de la planète examinent les progrès réalisés depuis les accords de Paris en 2015, mais portent aussi un regard sur l’avenir afin de négocier de nouveaux objectifs plus ambitieux pour les années à venir.

La réunion a lieu à Glasgow, en Écosse.

Quantité d’annonces ont eu lieu en ce sens ces derniers jours et nous laisserons le soin aux experts d’en analyser la portée. En ce qui nous concerne, on s’intéresse particulièrement à la déclaration de six grands constructeurs automobiles — dont Ford, General Motors et Mercedes-Benz — ainsi que de 30 gouvernements nationaux. Ces derniers ont signé une promesse d’arrêter les ventes de nouveaux véhicules à essence et Diesel d’ici 2040 à l’échelle mondiale, et d’ici 2035 à l’intérieur des principaux marchés.

C’est une bonne nouvelle, mais il y a un hic. Les gouvernements de trois des plus importants marchés automobiles — les États-Unis, la Chine et le Japon — n’ont pas adhéré à l’engagement, tout comme certains grands constructeurs tels que Toyota, Volkswagen et le groupe Renault-Nissan.

L’engagement, qui n’est pas juridiquement contraignant, encourage l’effort visant l’atteinte de 100 % de ventes de véhicules « zéro émission » à l’intérieur des principaux marchés d’ici 2035, ou avant.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Bannière de la COP26
Photo : COP26
Bannière de la COP26

Outre les trois fabricants susmentionnés, Volvo, Jaguar Land Rover, de même que le manufacturier chinois BYD ont également pris part l’engagement. Les ventes du groupe de constructeurs signataires représentaient environ le quart des transactions mondiales en 2019.
De plus, deux douzaines d’opérateurs de parcs, dont Uber, ont aussi promis d’utiliser uniquement des véhicules « zéro émission » d’ici 2030.

Parmi les 30 pays qui ont adhéré à l’accord figurent des nations européennes — dont la Norvège, la Suède, les Pays-Bas et le Royaume-Uni — où les ventes de véhicules électriques vont bon train. L’Inde, quatrième marché automobile mondial, a été un ajout crucial. Ce pays fait partie de ceux, comme la Turquie et le Rwanda, qui ne s’étaient pas encore commis à mettre un terme aux ventes de voitures à essence et Diesel. La Californie et l’État de Washington ont également apposé leur signature.

Pour le reste, ce n’est que dans 10 ou 15 ans que l’on pourra mesurer si les engagements ont été respectés.