Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyo Celsius : essai de pneu

Toyo Celsius : essai de pneu

Un pneu pour toutes les météos Par ,

À l’instar des constructeurs automobiles, les fabricants de pneus ne cessent d’expérimenter et de repousser les limites. Tout comme il y a de plus en plus de types de véhicules sur la route, on retrouve de plus en plus de genres de pneus sur le marché. 

Les pneus d’été et d’hiver n’ont pas besoin d’explication. Ça pourrait être vrai aussi pour les pneus toute saison, mais quelques conseils peuvent s’avérer utiles. Récemment, nous avons découvert une variante du pneu toute saison dite pneu « toute météo ». 

Toyo
L’idée de Toyo est d’offrir une alternative aux pneus toute saison conventionnels qu’on achète habituellement au printemps. En comparaison, Nokian prétend offrir une alternative aux vrais pneus d’hiver. C’est un peu comme le Jeep Cherokee Trailhawk et le Honda CR-V : même catégorie, différentes aptitudes, mais ils se rejoignent au milieu. 

Selon Toyo, le nouveau Celsius est un véritable pneu toute météo. Il a été conçu pour affronter les chutes de neige occasionnelles et les conditions générales de temps froid dans le cas où le propriétaire du véhicule choisit de ne pas acheter de pneus d’hiver. Cette description laisse croire qu’il ne convient pas vraiment à un grand nombre de régions du Canada et du nord des États-Unis. Pour ce qui est de sa conformité dans les endroits où les pneus d’hiver sont obligatoires, comme au Québec, le Toyo Celsius arbore le logo du flocon de neige, donc il peut rouler légalement. Mais est-ce un bon pneu? Représente-t-il une alternative viable? 

Exigences régionales
Dépendamment de la région que vous habitez, la réponse à ces 2 questions peut être oui ou non. Toyo positionne le Celsius entre un pneu toute saison et un pneu d’hiver. Comment? En offrant une bande de roulement qui génère plus d’adhérence dans la neige et sur la glace qu’un pneu toute saison ordinaire et qui dure plus longtemps qu’un pneu d’hiver. 

Dans les faits, si l’on regarde attentivement le dessin de sa bande de roulement, on s’aperçoit que seulement la moitié du pneu travaille réellement pour nous, dépendamment des conditions routières.

Le Celsius mis à l’essai
Par rapport à un authentique pneu d’hiver, la marque de commerce de ce pneu est la stabilité accrue provenant de la section extérieure de sa bande de roulement asymétrique. Les rainures sont plus étroites et les blocs, plus rapprochés. Leur effet se fait surtout sentir sur une chaussée sèche ou mouillée, particulièrement à plus haute vitesse. La direction obéit plus rapidement et la dynamique globale du véhicule s’en trouve améliorée. 

Le Toyo Celsius gère habilement la neige légère. Oui, je sais, je l’ai essayé avec ma Subaru WRX à transmission intégrale, mais la maniabilité et le freinage importent beaucoup plus. Dans ces situations, les rainures de traction latérales et les blocs décalés du côté intérieur de la bande de roulement acheminaient mes commandes à la route avec suffisamment de détermination. 

La ligne est mince, cependant. Dès que les conditions deviennent un peu moins clémentes, on atteint vite les limites de ce pneu. Une petite quantité de neige poudreuse sur une surface très froide se transforme rapidement en glace sous la pression et la friction répétées du pneu. Ici, même à de très basses vitesses, le Celsius m’offrait peu de traction. Mes distances de freinage étaient donc plus longues qu’avec un pneu d’hiver, mais légèrement plus courtes qu’avec un pneu toute saison. La différence entre ce dernier et le nouveau Toyo est négligeable. 

Conditions variables
Cet hiver, Montréal et Toronto ont reçu très peu de neige. Ce n’est pas hors du commun dans le sud de l’Ontario, alors je serais peu inquiet de recommander le Celsius à un conducteur moyen de cette région. D’ailleurs, en offrant un peu plus de compétence hivernale qu’un pneu toute saison ordinaire, il arrive à combler presque tous les besoins. 

Dans ce cas précis, acheter un seul ensemble de pneus apparaît donc logique, tant sur le plan financier que de la sécurité. Ailleurs, par contre, c’est différent.

Pneus d’hiver ou pneus toute météo?
Vous roulez plus au nord de l’Ontario, au Québec, dans les maritimes ou encore en Nouvelle-Angleterre? Considérez davantage les Toyo GSi5, Garit ou Open Country. 

Les conditions routières qui changent rapidement sont trop extrêmes pour un pneu soi-disant toute météo comme le Celsius.

Le Nokian WRG3, lui, est conçu pour travailler plus fort en hiver au détriment de la performance dans un climat plus chaud et plus sec. Essentiellement, son emphase est à l’opposé du Toyo Celsius. 

Bien sûr, il existe plusieurs autres pneus de compromis sur le marché, notamment en Europe. Là-bas, la plupart des régions froides ressemblent à Toronto ou même à Vancouver, car les conditions hivernales vraiment difficiles surviennent plus rarement. 

Je pense que ce nouveau type de pneu va gagner en popularité étant donné que bon nombre de propriétaires de véhicules n’ont pas les moyens de se payer 2 ensembles de pneus. Des modèles comme le Celsius proposent un bon mélange d’adhérence en tout temps qui devrait suffire à une majorité de conducteurs. 

Personnellement, toutefois, rien ne remplacera jamais un ensemble de pneus d’été durant la saison chaude et de bons pneus d’hiver dans la neige et sur la glace.

Photos :M.St-Pierre
Toyo Celsius tires pictures