Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Trucs pour réduire l'impact de votre véhicule sur l'environnement

Trucs pour réduire l'impact de votre véhicule sur l'environnement

Par ,

L'avenir de notre planète touche de plus en plus de gens. Les automobilistes sont ainsi appelés à faire plus d'efforts pour réduire l'impact de leur véhicule sur l'environnement.

Les nouveaux modèles de voitures et de camions sont plus propres et plus écologiques que jamais, bien qu'ils utilisent encore de nombreux produits chimiques pouvant nuire à Mère Nature si on les néglige. Selon le Conseil Entretien Auto, environ 18 millions de véhicules circulent présentement sur les routes canadiennes, ce qui engendre une énorme quantité de pollution, d'autant plus qu'un grand nombre d'entre eux sont mal entretenus.

En effet, un véhicule dont l'entretien est négligé peut consommer jusqu'à 50 % plus d'essence et produire jusqu'à 50 % plus d'émissions polluantes qu'à la normale. Étant donné que la baisse de performance et l'augmentation de la consommation se font très graduellement, la majorité des conducteurs ne s'en rendent pas compte.


Un simple filtre à air obstrué ou des pneus mal gonflés font brûler beaucoup plus de carburant. Vérifiez régulièrement la pression d'air de vos pneus et faites changer le filtre à chaque visite chez votre garagiste. Il est toujours sage de suivre la fréquence d'entretien recommandée dans votre manuel du propriétaire si vous désirez améliorer la qualité de l'environnement, la performance de votre automobile et sa valeur de revente. La garantie applicable pourrait même être annulée si vous faites preuve de négligence flagrante au niveau de l'entretien.

Bien sûr, les constructeurs ont fait leur part en réalisant d'immenses progrès au cours des dernières années. Aujourd'hui, peindre une chambre, allumer un feu de camp ou tondre la pelouse produit plus de gaz à effet de serre qu'un VUS pendant plusieurs mois. Vous avez bien lu!

Tel qu'évoqué plus haut, ce n'est pas qu'une question de moteur. Tenez légèrement le volant entre vos mains et vérifiez si le véhicule a tendance à tirer sûr le côté. Le cas échéant, l'alignement de vos roues fait défaut et il en résultera une usure prématurée de vos pneus et, forcément, une augmentation de la consommation de carburant.

Calculer la moyenne de consommation de votre véhicule (en milles au gallon ou en litres aux 100 kilomètres) après avoir fait le plein est d'ailleurs une bonne habitude à prendre. Faites-le manuellement à l'aide d'une calculatrice au lieu de vous fier uniquement à l'ordinateur de bord. Des variations soudaines et drastiques dans votre moyenne peuvent indiquer un problème avec le véhicule ou encore une mauvaise habitude de conduite. Vous pourrez alors apporter les correctifs appropriés.

Après avoir fait le plein, assurez-vous que le bouchon est bien fermé; autrement, des vapeurs d'essence pourraient s'échapper et créer davantage de pollution.

D'autre part, votre climatiseur peut lui aussi rejeter des matières toxiques dans l'atmosphère si jamais une fuite ou un mauvais fonctionnement devait survenir. Votre mécanicien peut inspecter le climatiseur et vous dire s'il fonctionne correctement pour être utilisé à chaque fois qu'il fait chaud. Notez cependant que l'utilisation de l'air climatisé fait augmenter substantiellement la consommation d'essence.

Si vous procédez vous-même à des réparations ou des vidanges, faites en sorte de disposer des huiles usées de manière sécuritaire et sans danger pour l'environnement. Plusieurs villes offrent justement des systèmes de collecte non seulement pour les liquides mais aussi pour les batteries, les pneus et les autres produits dangereux provenant des véhicules.

Si vous avez des doutes, posez des questions à votre mécanicien ou votre concessionnaire. Respectez l'entretien recommandé et vous éviterez ainsi bien des maux de tête, sans oublier que vous ferez un grand plaisir à Mère Nature.
photo:jupiter images