Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ultra 94 - Le meilleur remède pour les pur-sang !

Ultra 94 - Le meilleur remède pour les pur-sang !

Par ,

J’ai récemment reçu une invitation de Suncor Energy à passer une journée à la prestigieuse Bridgestone Racing Academy. Il faudrait être fou pour refuser une occasion de prendre le volant d’une voiture de course de plus de 70 000 $ aux côtés d’un pilote chevronné. Mais, comme j’ai encore un peu de raison, j’ai accepté sans hésitation.

Par contre, puisque l’Academy n’utilise rien d’autre que de l’Ultra 94 dans ses voitures, je me demandais si c’était le bon endroit pour apprendre quoi que ce soit sur les différences qui existent entre les carburants. Tant qu’à me poser des questions sur la gestion du carburant que je mets dans ma voiture, je voulais être certain d’obtenir des réponses pertinentes.

Formule Van Diemen
Photo: Kevin « Crash » Corrigan

Alors, j’ai commencé à me dire qu’il devait y avoir une attrape quelque part, qu’ils allaient nous faire asseoir dans une salle et nous bourrer le crâne de toutes sortes de données sur les carburants modernes (un sujet dont j’ignore tout) pour ensuite, si on était chanceux, nous laisser faire quelques tours de piste.

Eh bien, je dois dire que mes craintes n’étaient pas fondées! On a bien sûr dû écouter le représentant de Suncor nous parler de l’Ultra 94, mais, honnêtement, et à ma grande surprise, cette partie s’est révélée tout aussi excitante que l’essai de la fameuse Formule Van Diemen. Le conférencier a d’emblée capté notre attention en nous expliquant comment le développement des essences à indice d’octane élevé avait permis à la Royal Air Force de gagner la bataille d’Angleterre, rien de moins! Il nous a même montré des photos de Spitfires et tout! À ce moment, mon cœur de Britannique expatrié a frémi, et je me suis retenu de chanter le God save the Queen.

Le gars de Suncor nous a ensuite expliqué que, même si le Messerschmitt allemand était au début plus puissant que le Spitfire (sans compter qu’il y avait quatre Messers pour chaque Spit prêt à voler), l’arrivée de l’essence à haut indice d’octane, développée par les Américains, a permis ensuite aux Britanniques de donner plus de chevaux-vapeur à leurs avions. On connaît la suite.

Il a ensuite mentionné un certain RON. J'ai d’abord pensé que c'était l’homme qui testait les indices d’octane pour l’agence gouvernementale qui régit les carburants, mais non. En fait, RON est un acronyme qui réfère à Research Octane Number. Il existe aussi un MON, qui abrège quant à lui l’expression Motor Octane Number.

Et c’est là que ça devient intéressant. J’ai appris que la cote donnée aux essences vendues sur le marché représente en fait la moyenne de ces deux chiffres. C’est-à-dire que, si une essence possède un indice MON de 85,6 et un RON de 97,2, son indice d’octane affiché se situera autour de 91. On peut d’ailleurs lire sur les pompes l’inscription « Indice d’octane minimum », ce qui veut dire que l’essence qui coule du pistolet présente probablement un indice d’octane supérieur à ce qui est écrit sur l’étiquette de la pompe.

Tout ça est bien beau, mais quelle est l’importance de l’indice d’octane pour le commun des mortels? Disons qu’avec l’évolution rapide de la technologie et les efforts constants que font les constructeurs pour tirer le moindre cheval-vapeur de leurs moteurs, il est de plus en plus important de comprendre les cotes et les codes qui décrivent les carburants. En effet, alimenter une voiture avec une essence dont l’indice d’octane est trop bas, que ce soit par souci d’économie ou par simple ignorance, peut causer des dommages importants au moteur.

Formule Van Diemen
Photo: Kevin « Crash » Corrigan

On s’est tous dit, à un moment ou à un autre : « la puissance va en souffrir un peu, mais bon… ». Si, si, même vous qui prétendez le contraire. Les choses ne sont malheureusement pas aussi simples. Dites-vous que, si le V8 de la Cadillac ‘76 de votre paternel roulait comme un petit moulin avec de l’ordinaire, c’est qu’il était conçu pour ça. Ça ne veut pas dire que votre voiture actuelle, plus moderne, dotée de l’injection directe, d’un turbocompresseur et d’un moteur à taux de compression élevé donnera le même rendement avec une essence à faible indice d’octane, loin de là!

En fait, choisir un indice d’octane inférieur à ce que recommande le constructeur peut causer une augmentation substantielle de la consommation. Cela peut aussi entraîner des conséquences désagréables (retours de flamme et violentes détonations) ou même des dommages importants au moteur (bris de soupapes). Non seulement cela est-il dangereux pour le moteur, mais c’est aussi parfaitement inutile puisque la performance et le rendement du moteur en seront diminués et que les économies faites à la pompe seront annulées par la consommation accrue.

La règle est simple : respectez à la lettre les recommandations du fabricant en ce qui a trait à l’indice d’octane.