Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen et le scandale des émissions; un an après

Volkswagen et le scandale des émissions; un an après

Où en sommes-nous rendus? Par ,

Il y a un an, l’industrie automobile et plus particulièrement Volkswagen ont été ébranlées. Cette dernière a été trouvée coupable d’avoir manipulé les tests d’émissions : en vérité, ses Jetta, Golf et Passat TDI de 2,0 litres polluaient de 5 à 35 fois plus que l’on pensait. 

Grosso modo, leurs moteurs comportaient un dispositif illégal s’activant au moment des tests pour réduire les émissions de CO2. Dans la vie de tous les jours, comme ce dispositif n’était plus en fonction, les émissions s’avéraient beaucoup plus élevées. 

Des enquêtes ont révélé que ce truquage ne se limitait pas aux véhicules des plus récentes années-modèles. Par conséquent, Volkswagen s’est vu interdire de vendre ses modèles TDI 2016 (puisque ceux-ci n’avaient pas obtenu leur certification), de nombreux rappels ont été émis et des milliards de dollars ont été perdus.

Peu de temps après la mise en lumière de ce scandale des émissions, surnommé « Dieselgate », plusieurs compagnies automobiles ont été scrutées à la loupe. Au cas où vous ne le saviez pas, Volvo, Renault, Jeep, Hyundai, Citroën et Fiat ont aussi dû avouer des erreurs. 

Plus grave que prévu
Au cours des mois suivants, on a appris que des V6 TDI de 3,0 litres chez Volkswagen, Audi et Porsche ainsi que des moteurs de 1,2 et 1,6 litre avaient également été truqués pour passer les tests d’émissions. 

Finalement, ce sont plus de 11 millions de véhicules qui étaient affectés à l’échelle mondiale. Outre les marques déjà mentionnées, le scandale touchait aussi les divisions SEAT et Skoda de même qu’un grand nombre des véhicules commerciaux légers de Volkswagen. 

Volkswagen avait mis de côté plusieurs milliards de dollars pour réparer les pots cassés, mais ça ne semblait pas suffisant tout à coup. L’automne dernier, les propriétaires de modèles 2009 à 2015 affectés au Canada et aux États-Unis ont reçu des avis et des offres de la part de la compagnie, par exemple l’entretien gratuit jusqu’à concurrence d’un certain montant. Plus tôt cette année, les clients américains ont su qu’ils allaient recevoir une compensation substantielle et la possibilité de se faire racheter leur véhicule. Au Canada, les détails n’ont pas encore été annoncés, mais en Europe, il semble déjà clair qu’aucune compensation ne sera offerte. 

Autre révélation par la suite : le fournisseur Bosch aurait joué un rôle crucial dans le développement du dispositif de truquage en question. Plusieurs ingénieurs de Volkswagen étaient aussi dans le coup, et ce, dès le début, tel que confirmé par l’un d’eux qui a accepté de servir de délateur. 

D’autres révélations suivront, c’est certain.

Une affaire criminelle
Ce qui dérange surtout les États-Unis et les autres pays, c’est l’énorme surplus de pollution créé par les véhicules TDI de Volkswagen et les effets sur la population. On estime qu’entre 10 et 350 personnes mourront directement à cause des émissions ainsi permises dans l’air. 

Rappelons que Volkswagen avait profité de divers congés fiscaux et reçu des prix pour sa technologie de « diesel propre », comme elle l’appelait. Le gouvernement américain s’est fait mentir et il n’apprécie vraiment pas ce genre de chose. Aujourd’hui, le scandale des émissions de Volkswagen est d’ailleurs devenu une affaire criminelle.

L’état de la situation actuellement
Bon nombre de propriétaires de TDI sont naturellement furieux contre le constructeur. Le président déchu du groupe Volkswagen, Martin Winterkorn, a justement reconnu que les clients avaient perdu confiance et que l’image de la compagnie était entachée. Les pertes boursières ont été gigantesques et plusieurs organisations s’affairent présentement à intenter des poursuites en dommages contre Volkswagen. 

D’ici le 30 juin 2019, au moins 85 % des véhicules TDI truqués devront être réparés, sinon d’autres amendes et sanctions suivront. Quel sera l’impact sur le rendement desdits véhicules? On ne le sait pas exactement, mais certaines sources avancent que les cotes de consommation augmenteront de 5 à 10 % et les temps d’accélération, possiblement de 10 % aussi.

Au niveau des ventes de Volkswagen, celles au Canada de janvier à juillet 2016 ont chuté d’environ 15 % par rapport à la même période en 2015 (de 37 397 à 43 592 unités). La baisse est sensiblement de la même proportion au sud de la frontière. À l’échelle mondiale, toutefois, Volkswagen enregistre une diminution des ventes de moins de 1 %. La solide performance de marchés comme la Chine peut expliquer cette situation, mais on dirait aussi que les répercussions du Dieselgate ne sont pas aussi lourdes qu’anticipé.

Volkswagen travaille fort pour se sortir de la merde. Selon le grand patron de Tesla, Elon Musk, ce scandale est la preuve que la technologie du moteur à combustion a fait son temps. Plusieurs diront le contraire. En tout cas, Volkswagen entend maintenant accélérer le développement de modèles hybrides et 100 % électriques. Pour ce qui est du diesel, son aventure nord-américaine est terminée. Les modèles TDI sur le marché de l’usagé deviendront plus rares, ce qui pourrait accroître leur valeur à long terme.

Quelles sont les options?
Si vous avez choisi de rester fidèle à Volkswagen, quelques alternatives de moteurs pourraient bien faire votre affaire. 

Les nouveaux TSI (avec turbocompresseur) s’avèrent beaucoup plus efficaces et écoénergétiques que les anciens. Ceux de 1,4 et de 1,8 litre fournissent amplement de puissance et de couple tout en consommant très peu de carburant. Il y a aussi la très économique Jetta hybride turbocompressée, quoique son prix d’environ 37 000 $ repousse la vaste majorité des acheteurs potentiels chez la concurrence.

Qui plus est, Volkswagen travaille sur une plateforme qui servira à la fois à des hybrides rechargeables et à des modèles entièrement électriques. Vous connaissez la e-Golf, offerte aux États-Unis depuis un certain temps (au Canada bientôt, peut-être), mais nous devrions voir d’ici 2025 une trentaine de nouveaux véhicules électrifiés. Attendez-vous à un lancement très prometteur au Mondial de l’auto de Paris 2016, dont les journées de presse se tiendront à la fin septembre.

Ce n’est pas fini!
Volkswagen continuera de faire face à des amendes et à des poursuites tant de la part des gouvernements et des consommateurs que des concessionnaires et des fournisseurs. D’autres pays s’ajouteront à la liste et la compagnie pourrait bien perdre encore plusieurs milliards de dollars. 

En tant que client canadien, vous avez surement déjà reçu et profité de l’offre compensatoire qui vous a été faite. Les 4 à 6 prochains mois seront très intéressants; comptez sur Auto123.com pour vous tenir au courant des annonces, ententes et dévoilements.

Photo : Volkswagen