Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volvo Cars met à l'essai une nouvelle et unique technologie de sécurité à Copenhague

Volvo Cars met à l'essai une nouvelle et unique technologie de sécurité à Copenhague

Par ,

Communiqué de presse
Source : Volvo

Récemment, les citoyens de Copenhague à qui rien n’échappe ont eu l’occasion d’apercevoir la future sportive Volvo S60… qui ne sera dévoilée que l’an prochain.


Un prototype déguisé de la nouvelle berline sillonne les rues de la capitale danoise afin de mettre à l’épreuve une technologie révolutionnaire en matière de sécurité qui peut détecter la présence d’un piéton devant la voiture et freiner automatiquement si le conducteur ne réagit pas à temps.

Cette nouvelle technologie, baptisée « Collision Warning with Full Auto Brake and Pedestrian Detection » ou avertissement d’impact avec freinage automatique complet et détection de piétons, sera lancée en même temps que la toute nouvelle Volvo S60 en 2010. Les experts en sécurité de Volvo Cars travaillent sur la détection des piétons depuis dix ans, et des voitures d’essai ont couru des villes du monde entier, le plus récemment celle de Copenhague.

« Des facteurs comme le comportement de la circulation, les conditions routières et le climat doivent être considérés pour le système final. En tout et partout, nous avons amassé plus de 500 000 kilomètres de données en situations réelles. Nous pouvons également utiliser l’information de ces essais routiers pour réaliser des simulations par ordinateur sophistiquées », explique Thomas Broberg, conseiller en chef de la sécurité pour Volvo Cars.

La prochaine étape : protéger ceux qui ne le sont pas
Les nouvelles fonctions de cette technologie représentent la prochaine étape des efforts continus de Volvo pour mettre au point des technologies pouvant reconnaître des situations dangereuses et aider le conducteur à minimiser les conséquences d’une collision, ou l’éviter tout court, en offrant du soutien lors du processus décisionnel.

« Les étapes précédentes consistaient à aider le conducteur à prévenir les collisions avec d’autres véhicules. Nous faisons maintenant un énorme bond en avant avec une fonction qui améliore également la sécurité des usagers de la route qui ne sont pas protégés. De plus, nous progressons d’une force de freinage à 50 % à une force à 100 %. À ma connaissance, aucun de nos rivaux n’a réalisé un tel progrès dans ce domaine », poursuit M. Broberg. Il ajoute : « Cette technologie nous aide à faire un important pas vers notre vision à long terme de créer des voitures qui n’ont pas d’accidents. Notre objectif pour 2020 est que personne ne meurt ni se blesse grièvement dans une Volvo. »

Un avertissement d’abord, puis le freinage automatique
« Collision Warning with Full Auto Brake and Pedestrian Detection » fait appel à un radar bimode intégré dans la calandre de la voiture, une caméra derrière le rétroviseur intérieur et un module de commande central. Le radar et la caméra surveillent la chaussée devant la voiture en tout temps. Le radar a pour tâche de détecter les objets et mesurer la distance qui les sépare de la voiture. La caméra détermine quant à elle la nature des objets.

En situation d’urgence, le système avertit d’abord le conducteur à l’aide d’un signal sonore et d’un témoin clignotant sur l’affichage tête haute du pare-brise. Afin de provoquer une réaction immédiate et intuitive, l’avertissement visuel évoque des feux de freinage qui s’allument. Si le conducteur ne réagit pas à l’avertissement et que le système juge qu’une collision est imminente, il applique pleinement les freins.

« Pour que les freins soient activés, la présence de l’objet doit être confirmée à la fois par le radar et la caméra. Grâce à des capteurs à la fine pointe de la technologie, il est désormais possible d’appliquer la pleine force de freinage », indique M. Broberg.

Les piétons sont couramment happés en ville
Dans les capitales des pays de l’Union européenne, on a recensé 1 560 victimes d’accidents routiers en 2007. De ce nombre, 43 % étaient des piétons. La vitesse de la voiture influence considérablement le résultat d’un accident, et le risque qu’un piéton meure à la suite d’un accident survenant à 50 km/h est 85 % plus élevé qu’un accident survenant à 25 km/h.

« Avec cette technologie, nous visons à aider le conducteur à éviter les collisions avec des piétons à des vitesses inférieures à 25 km/h. Si la voiture circule plus rapidement, le but est de réduire la vitesse d’impact le plus possible. Dans la plupart des cas, nous pouvons réduire la force de la collision d’environ 75 %. En considérant le grand nombre des décès piétonniers, si nous réussissons à réduire le taux de mortalité de 20 %, cette fonction aura fait une grande différence. Dans des situations précises, le taux de mortalité peut être diminué de 85 % », conclut M. Broberg.


photo:Volvo