Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volvo : Des voitures à pilote automatique, une réalité possible d'ici 10 ans

Volvo : Des voitures à pilote automatique, une réalité possible d'ici 10 ans

Par ,

Communniqué de presse
Source: Volvo

Un nouveau projet européen baptisé SARTRE vient d’être lancé afin de mettre au point et de tester des véhicules pouvant conduire d’eux-mêmes. Une telle technologie a le potentiel de décongestionner la circulation et de réduire les temps de déplacement, d’accroître le confort de la personne derrière le volant, de limiter les accidents ainsi que de réduire la consommation de carburant et les émissions de CO2.


Imaginez quitter la maison un beau matin et, juste après avoir embarqué sur l’autoroute, vous retrouver parmi une foule de véhicules espacés d’à peine quelques pouces et se déplaçant tel un convoi à une vitesse de croisière. Après quelques minutes, vous pouvez relâcher le volant et vous mettre à lire le journal, envoyer des textos par cellulaire ou même regarder la télé. Le véhicule se conduit alors de lui-même, en toute sécurité et en sauvant de l’essence!

Est-ce une utopie? Pas si l’on en croit les chercheurs qui pensent que de tels convois routiers peuvent devenir réalité dans moins de 10 ans.

L’industrie automobile se concentre depuis longtemps à développer des technologies de sécurité active qui agissent de manière préventive, comme l’antipatinage et l’assistance au freinage. Les constructeurs ont aussi accru leurs efforts en vue de mettre au point des systèmes qui permettent aux véhicules de se déplacer automatiquement sans aucune intervention de la personne derrière le volant. Appelée «conduite autonome», cette technologie implique que le véhicule prend en charge l’accélération, le freinage et la direction. Il peut du même coup s’intégrer à un convoi de véhicules semblables.

Les premiers prototypes de conduite autonome sillonneront les circuits d’essai à compter de 2011. Ils seront munis d’un système de navigation et d’un transpondeur relié à un véhicule de tête. Puisque la technologie est intégrée aux véhicules, aucune infrastructure le long des routes n’est requise.

Véhicule de tête

L’idée est que chaque convoi (ou peloton) aura un véhicule de tête opéré tout à fait normalement, avec un plein contrôle de toutes les fonctions. Ce véhicule sera conduit par un pilote expérimenté qui connaît très bien la route. Par exemple, il peut s’agir d’un taxi, d’un autobus ou d’un camion. Chaque convoi sera formé de six à huit véhicules.