Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

WRC: Ambiance explosive chez Citroën !

WRC: Ambiance explosive chez Citroën !

Par ,

La tension est désormais à son comble chez Citroën après les déclarations de Sébastien Ogier à l’encontre de son équipier Sébastien Loeb ce week-end dans le cadre du rallye d’Allemagne.

Photo: Citroën Racing

Vendredi soir, à l’issue de la première étape, Ogier avait ouvertement critiqué Sébastien Loeb d’avoir imposé à son équipe de geler l’ordre d’arrivée en sa faveur, alors que les deux pilotes Citroën comptaient plus d’une minute d’avance sur leurs poursuivants.

Vendredi, au micro d’un journaliste de la chaîne française TF1, Ogier avait lâché, anticipant les consignes d’Olivier Quesnel : « Comme d’habitude, Seb va pleurer et obtenir des consignes pour ne pas se faire embêter par son petit coéquipier, voilà ce qui va se passer… »

De fait, Olivier Quesnel décidait plus tard de geler les positions : Loeb premier, et Ogier contraint à ne pas attaquer le septuple champion du monde. « Ce n’est pas la vision que j’ai de ce sport, continuait à tempêter Ogier. Si j’avais été devant ? Je préfère ne pas vous répéter la réponse qui m’a été faite quant à cette éventualité. Pour résumer, il y a des personnes qui me faisaient rêver, et qui le font de moins en moins… »

Ironie du sort, Loeb était victime d’une crevaison lors de la dernière spéciale du samedi, laissant le champ libre à Ogier, qui devenait le premier pilote à battre… Sébastien Loeb au rallye d’Allemagne depuis l’apparition de l’épreuve au calendrier du WRC en 2002.

Désormais deuxième du championnat, Ogier entend bien jouer jusqu’au bout sa carte dans l’optique du titre mondial. « J’ai passé deux ans au service de Loeb et Elena à balayer leur route, aujourd’hui on a envie de défendre nos chances ».

Comment va évoluer la situation chez Citroën ? Cette brouille arrive quelques jours après l’annonce de la reconduction de Loeb au sein de l’équipe française pour au moins deux ans. Olivier Quesnel semble dépassé par cette rivalité, et sa position ne semble guère assurée, d’autant que son bilan ne plaide pas en sa faveur, lui qui a subi un nouveau revers avec Peugeot au Mans cette saison.

Quant à Ogier, son contrat chez Citroën court jusqu’à 2013. Mais difficile de penser que les deux hommes puissent cohabiter au sein de l’équipe aux Chevrons.

Loeb, qui a décliné l’offre en or que lui proposait Volkswagen (qui effectuera son retour en WRC en 2013), a négocié un statut de pilote n°1 pour les deux saisons à venir, ce qui n’entrait pas dans les plans de Ogier, qui croyait ferme au départ de son équipier à l’issue de la saison, chez Volkswagen, ou à la retraite.

La donne a changé, et malgré son contrat, Ogier pourrait à son tour faire l’objet de sollicitations de Volkswagen, à moins que les Allemands ne préfèrent faire appel à l’expérience de Petter Solberg, libre de tout engagement puisqu’il se bat aujourd’hui, difficilement, au sein de son écurie privée.

Photo: Citroën Racing