Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

WRC: Hirvonen et Loeb attaqueront du début à la fin en Espagne

WRC: Hirvonen et Loeb attaqueront du début à la fin en Espagne

Par ,

Adapté de wrc.com

À la veille du rallye d'Espagne, les deux pilotes en tête à égalité de points, Mikko Hirvonen et Sébastien Loeb, promettent une attaque maximum durant trois jours.

À deux épreuves de la fin du championnat, Mikko Hirvonen, avec la Ford Fiesta WRC officielle, et le septuple champion du monde Sébastien Loeb, au volant la Citroën DS3 WRC officielle, affichent tous deux 196 points au classement provisoire.

Sébastien Loeb Citroën Mikko Hirvonen Ford WRC
Sébastien Loeb (Citroën) et Mikko Hirvonen (Ford). (Photo: WRC)

Le Finlandais déclare : « Chaque virage devra être attaqué au maximum, car c'est la seule façon de gagner le championnat, en gagnant les deux derniers rallyes. Ça va être, 'ça passe ou ça casse', avec une grande prise de risque car aucun de nous ne peut assurer maintenant. Je dois bien figurer en Espagne afin de prolonger la bataille sur les graviers en Angleterre pour la dernière épreuve. Je pense qu'on peut le faire ».

Le pilote Citroën a toujours remporté le rallye d'Espagne depuis 2005. Mais il devra ouvrir la route vendredi sur des étapes sur gravier. Il pourrait perdre un temps précieux par rapport à ses rivaux qui auront une route plus propre.

Le Français affirme : « Si le temps est sec, ce n'est jamais bon de prendre la route en premier. Je prends le risque de me trouver derrière vendredi soir. Surtout que sur l'asphalte (les deuxième et troisième jours), ceux qui partiront devant ne seront pas handicapés. Ma stratégie est donc simple, à l'attaque du début à la fin ».

Mikko Hirvonen est conscient que les étapes de vendredi peuvent lui donner l'opportunité de creuser l'écart sur son rival pour le titre : « Je vais avoir un petit avantage sur Loeb avec ma position de départ le premier jour. Vendredi reste une opportunité mais je dois m'assurer d'en profiter ».

Sébastien Ogier, coéquipier de Loeb chez Citroën, est aussi un prétendant au titre, avec seulement trois points de retard. Cependant le vainqueur du Rallye de France est soumis aux consignes d'équipe pour le soutien du septuple champion du monde.