Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Acura NSX 2003 : essai routier

Acura NSX 2003 : essai routier

Par ,

ORANGE MÉCANIQUE

Celle que l'on surnommait jadis la Ferrari japonaise doit aujourd'hui à sa rareté plutôt qu'à sa beauté les regards curieux qui se posent sur elle. Techniquement, en revanche, la NSX possède toujours les appâts nécessaires pour nous faire saliver. Les touches et retouches que lui apportent les ingénieurs de Honda ont été, au fil des ans, suffisamment nombreuses pour que la NSX conserve l'aura d'exotisme qui hier encore était l'apanage quasi exclusif des Porsche, Ferrari ou Lotus, pour ne nommer que ces grandes marques. Bel exploit !

Le retour de Honda en formule 1 (écuries BAR et Jordan) a rallumé, en partie, les projecteurs sur la NSX, mais plus encore, on s'en souviendra, sur la Honda S2000. Ce n'est toutefois que partie remise : Acura, dit-on, planche déjà sur une nouvelle génération, plus sophistiquée et plus performante. Plus belle aussi ?

Avant d'entreprendre son dernier tour de piste, la NSX s'offre un discret remodelage. Ainsi, les paupières de ses phares (désormais au xénon) ne basculent plus à la tombée du jour alors que la forme des déflecteurs avant et arrière s'est affinée pour ne pas freiner la course du vent. Résultat : le coefficient de traînée aérodynamique passe de 0,32 à 0,30.

Outre l'aérodynamisme, le cahier de charges des ingénieurs comportait également certains remaniements sur le plan technique. On a ainsi engraissé le diamètre de la barre stabilisatrice arrière et rigidifié le train avant (ressorts et amortisseurs). On constate également que la monte pneumatique a forci à l'avant comme à l'arrière.