Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Pontiac Grand Prix d'occasion 1997-2003

Pontiac Grand Prix d'occasion 1997-2003

Simplement élégant, comme son nom Par ,

Vous vous rappelez du Grand Prix original de 1962? Alors que la grosse voiture à traction arrière et propulsée par un V8, avec son allure « Euro »,
La Grand Prix pré-2004, était non seulement élégante, mais avait aussi un air athlétique, rabaissée et prête à bondir. (Photo: General Motors du Canada)
presque dénudée de chrome, s'est distinguée parmi la gamme américaine trop stylisée de cette époque. Elle incorporait une élégance sportive, tout particulièrement en 1963 et 1964, ce qui en fait un modèle de collection aujourd'hui.

Certaines choses changent, d'autres restent pareils. La voiture qui a reçu le même nom 35 ans plus tard ne ressemble en rien à l'original, du moins au premier regard. Elle n'était pas une traction arrière, n'était pas aussi large en comparaison, et n'était disponible qu'avec une motorisation V6. Par contre, des similitudes étaient toutefois évidentes, incluant son absence notable de chrome, un tempérament sportif ainsi qu'un design simple et élégant. Ce n'est pas comme la génération précédente, de 1990 à 1996, qui incorporait des ajouts aérodynamiques exagérés, une tendance de style de vitesse à laquelle les puristes du design ne s'ennuient pas. Alors que des aides
La Grand Prix 1997 à 2003 prenait les courbes d'une manière respectable, rendant hommage aux berlines sport européennes qui ont inspiré son design. (Photo: General Motors du Canada)
aérodynamiques ont aussi coiffé la GTP haut de gamme de 1997 à 2003, elles étaient toutes des ajouts subtils, appliquées avec goût, contrairement aux applications en plastique massif collées sur l'ancienne voiture.

La version remaniée, pré-2004, était non seulement élégante, mais avait aussi un air athlétique, rabaissée et prête à bondir. Ceci est principalement dû à son châssis à voie large, n'améliorant pas seulement l'esthétique. La nouvelle Pontiac prenait les courbes d'une manière respectable, rendant hommage aux berlines sport européennes qui ont inspiré son design. Ceci était dû en général à une carrosserie plus rigide, des ressorts hélicoïdaux au lieu de ressort à lames, et une direction à crémaillère recalibrée.