Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Acura RL Elite 2008 : essai routier

Acura RL Elite 2008 : essai routier

Un coup manqué Par ,

Quand une entreprise tente de se donner des lettres de noblesse, elle doit obligatoirement avoir une berline intermédiaire de luxe. La recette est simple, et tous les fabricants d'automobiles de prestige ont essayé de le faire. Pour la plupart, les entreprises qui se sont aventurées sur ce terrain ont relativement réussi, sauf une. Acura a encore manqué son coup avec la RL qui, pourtant, a presque tout pour réussir à l'exception du style. Quand on veut se frotter à de grosses pointures comme les Mercedes-Benz Classe E, BMW Série 5 et Audi A6, on doit avoir une personnalité distinctive et très forte. Cette catégorie est celle où la concurrence est des plus agressives sur le marché; en effet, on doit offrir des performances, du luxe, du prestige et de l'exclusivité dans un amalgame uni presque sans faille.

L'Acura RL est une voiture vraiment compétente.

La RL est à sa troisième génération, et elles sont toutes plus génériques les unes que les autres. Avec sa dernière version, nous étions en droit de nous attendre à quelque chose de plus. Du côté de l'ingénierie, nous l'avons, mais pas dans le style. En réalité, les stylistes auraient difficilement pu concevoir une voiture plus fade et plus discrète. Heureusement, elle en est à sa dernière année sous cette forme; une nouvelle mouture arrive pour 2009. Par contre, ne nous faisons pas d'idées, ce n'est guère mieux.

L'intérieur est à la hauteur de la catégorie et propose même un style encore plus avant-gardiste que toute la concurrence réunie. En effet, une large bande de bois traverse l'intérieur et va jusqu'à englober la partie avant des portières. La console centrale en aluminium contraste avec le reste de l'habitacle. Relativement étroite, cette console comporte la majorité des commandes. Au sommet de la planche de bord siège l'écran de navigation qui, malheureusement, brise l'harmonie. On a l'impression que cet écran a été oublié lors de la conception et ajouté à la dernière minute. Le système est un peu compliqué à première vue; le menu du système de navigation est activé au moyen d'une roulette. Au bout d'une semaine, les repères sont faits, et on l'utilise facilement.

Les sièges sont dignes des meilleures voitures, et la position de conduite est assez sportive et basse. Bien enfoncé dans les sièges, on fait littéralement corps avec la voiture. Malgré la taille du véhicule, l'espace n'est pas particulièrement généreux, les places arrière y sont même restreintes.

La console centrale en aluminium contraste avec le reste de l'habitacle.