Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi A3 2.0T 2006 (Extrait vidéo)

Audi A3 2.0T 2006 (Extrait vidéo)

Le bolide compact digne d'Autobahn Par ,


Le bolide compact digne d'Autobahn


Dans le but de limiter leurs coûts de production, les constructeurs automobiles ont commencé à réduire leur nombre de plates-formes et de moteurs différents. La plupart se concentrent sur un petit éventail de châssis sophistiqués qui peuvent être facilement modifiés afin de supporter des carrosseries et des motorisations variées. Volkswagen a certainement de l'expérience dans ce domaine. La quatrième génération du châssis de la Golf/Jetta a aussi servi de base à la New Beetle, à l'ancienne A3 et même à quelques modèles Seat et Skoda. Le truc est de concevoir un squelette solide et de travailler à partir de celui-ci.

Cet essai routier de la Audi A3 m'a vraiment fait apprécier tous les kilomètres que j'ai parcourus. Rappelons que ce modèle en est à sa première incursion en Amérique du Nord, après avoir été actif en Europe depuis quelques années. La A3 est construite sur la même plate-forme que la nouvelle Jetta de cinquième génération et que la toute prochaine Golf. Plusieurs de leurs composantes mécaniques sont ainsi identiques.

Le prix de base est de 32 950 $. Par contre, en ajoutant toutes les options disponibles, la facture totalise 56 000 $. J'ai testé une version 2.0T avec boîte DSG et ensemble supérieur, qui se vend à 39 650 $.

Esthétique

La A3 est offerte pour le moment en un seul format, soit un hatchback à cinq portes. Une variante à trois portes devrait arriver dans un futur rapproché. La voiture est très élégante et elle a reçu les mêmes soins que ses soeurs plus dispendieuses. Elle affiche elle aussi la calandre trapézoïdale et la ceinture de caisse inclinée qui sont devenues les nouvelles marques de commerce d'Audi et - en ce qui me concerne - des synonymes de raffinement absolu. Le design global de la voiture est assez simple, mais il est clair que toutes les lignes et tous les angles ont été dessinés avec la plus grande attention.

Si, pour vous, le son des portes qui se ferment est toujours une indication de la qualité d'une voiture, vous trouverez que la structure de carrosserie et la qualité d'assemblage de la A3 sont exceptionnelles. Les seuils entre les panneaux sont minces et constants - bref, parfaits. Les portes, tout comme le coffre, se ferment hermétiquement et avec autorité. Parlant des portes, le mécanisme de charnières est relativement agaçant; quand vous ouvrirez une porte pour sortir de la voiture, assurez-vous de l'ouvrir complètement et avec force, sinon elle se refermera sur vous.

L'intérieur est remarquablement bien fini. L'assemblage de toutes les surfaces en plastique témoigne d'une minutie et d'une expertise
grandioses. Les matériaux en soi sont pour la plupart de qualité supérieure; même ceux qui sont moins riches paraissent beaux. Les sièges offrent un excellent support pour toutes les parties du corps concernées. On trouve rapidement une position de conduite optimale grâce aux multiples ajustements possibles des sièges et à la colonne de direction inclinable et télescopique. Par surcroît, le coffre est admirablement bien aménagé.

La seule chose que je reproche au tableau de bord stylisé de la A3, ce sont ses commandes audio et de climatisation. Elles sont trop petites et elles se montrent trop résistantes quand on appuie dessus. De plus, je n'aime pas leur sensation un peu «plastique». Au moins, elles sont belles. Dans la même foulée, je dois admettre que j'ai été grandement déçu par le vulgaire levier Tiptronic de la boîte DSG. Le fait qu'il s'agisse d'un sélecteur de transmission automatique jette de l'ombre sur l'ingéniosité de cet incroyable outil. Ma suggestion à Audi aurait été d'utiliser un levier de type SMG ou Cambriocorsa, ce qui aurait rendu le tout un peu plus exotique.