Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi R8 2016 : premières impressions

Audi R8 2016 : premières impressions

Le summum de la performance chez Audi Par ,

Portimao, Portugal – Plus tôt cette année, j’ai eu l’occasion d’essayer l’une des machines les plus performantes d’Audi sur le circuit Autodromo Internacional Algarve de Portimao, au Portugal. Je ne parle pas d’une voiture, mais bien de la Ducati 1299 Panigale de 205 chevaux (rappelons qu’Audi a racheté le fabricant italien de motos en 2012).

Cette fois-ci, j’y suis retourné pour conduire le summum de la puissance et de la vitesse sur 4 roues parmi les modèles de série de la marque aux 4 anneaux : la R8 V10 Plus 2016. 

Plus légère et plus rigide
Pour 2016, Audi a entièrement redessiné sa supervoiture. La carrosserie ne semble montrer qu’un simple lifting, mais en dessous, on retrouve un tout nouveau châssis. Les ingénieurs ont ajouté de la fibre de carbone à la structure en aluminium déjà existante afin de réduire le poids de celle-ci de 15 % et d’accroître sa rigidité de 40 %. C’est notamment le cas au niveau des montants de toit centraux, du tunnel de l’arbre de transmission et de la cloison qui sépare l’habitacle du compartiment moteur.

La direction à assistance hydraulique a été remplacée par un système électromécanique qui aide à sauver de l’essence, mais quelque peu au détriment des sensations.

En termes de dimensions extérieures, seule la largeur change (+40 millimètres). L’évolution est beaucoup plus évidente à l’intérieur, où les 2 cadrans analogiques font maintenant place à un cockpit virtuel à haute définition qu’il est possible de configurer à notre guise. 

La console paraît nettement plus épurée puisqu’il n’y a plus d’écran central ni de levier de frein à main. La molette de l’interface multimédia MMI occupe désormais la place de ce dernier. Non loin de là résident le levier de vitesses et les commandes de climatisation. 

N’oublions pas le volant. Dans l’Audi R8 V10 Plus (en option dans la R8 V10), il est joliment garni de cuir et parsemé de boutons pour démarrer le moteur, personnaliser le son d’échappement et choisir le mode de conduite. Dommage qu’on ne puisse pas l’enlever de la voiture pour l’accrocher dans son salon et continuer à l’admirer entre les promenades! 

Plus rapide
Le V10 atmosphérique de 5,2 L produit maintenant 532 chevaux (+7) en version régulière et 602 chevaux (+52) en version V10 Plus. Cela se traduit par une accélération de 0 à 100 km/h en 3,5 et 3,2 secondes, respectivement. Le moteur peut aussi tourner plus vite qu’avant, soit jusqu’à un régime de 8 700 tours/minute.

Une grande nouveauté s’observe du côté de l’injection. En effet, des injecteurs ont été ajoutés dans la tubulure d’admission pour complémenter les injecteurs directs de la chambre de combustion. À bas régime, seuls les premiers alimentent le moteur; dès qu’on atteint un régime moyen, les autres entrent progressivement en action.

Le nouveau V10 de l’Audi R8 2016 peut également désactiver la moitié de ses cylindres lorsqu’il est peu sollicité de même que désengager les embrayages pour permettre le mouvement en roue libre (coasting). Ajoutez à cela une fonction d’arrêt/redémarrage du moteur et vous obtenez une économie d’essence de 13 %.

Par ailleurs, le nouveau système de transmission intégrale quattro peut dorénavant acheminer jusqu’à 100 % du couple aux roues avant ou arrière selon les besoins du moment. La seule boîte de vitesses disponible est la S tronic à double embrayage à 7 rapports, qui comprend des modes automatique et manuel.

Encore une fois, il est possible de régler les paramètres de conduite de 4 façons principales (Confort, Automatique, Dynamique et Individuel). Par contre, Audi a incorporé 3 modes de performance (sec, mouillé et neige) qu’on retrouve de série avec la R8 V10 Plus et en option avec la R8 V10. Commandés par un bouton avec emblème de drapeau à damier sur le volant, ils altèrent le moteur (incluant la répartition du couple), la boîte de vitesses et la suspension d’après des conditions spécifiques.  

Décontractée sur l’autoroute
Mon essai a débuté avec une R8 de base et j’ai choisi le mode Confort qui, selon Audi, assure une conduite décontractée sur l’autoroute. Apparemment, cette voiture partage 55 % de ses composantes avec la R8 V10 LMS GT3 de course, sauf que leurs moteurs sont quasi identiques. « Décontractée » est donc bien relatif… 

Pour vous donner une idée, la suspension est plus ferme en mode confort que celle de la plupart des autres voitures sport en mode sport. Le roulement n’est pas inconfortable pour autant, mais sur nos routes canadiennes, je parie que vous ferez quand même tout pour éviter les nids-de-poule.

En mode Dynamique, la suspension devient rigide comme pour attaquer un circuit. Je parle encore ici du modèle ordinaire; la R8 V10 Plus s’avère encore plus dure. De même, le son d’échappement passe d’un mélodieux grondement à un symphonique rugissement des plus rauques (Dieu merci, ce sont des clapets internes qui travaillent, pas un système d’amplification artificielle). On relâche l’accélérateur et nos oreilles se font aussitôt masser par un crépitement intense. Quel bonheur!

Extrême en piste
Une fois sur le circuit, j’ai essayé une R8 V10 Plus et j’ai tout de suite remarqué la différence en termes de puissance et de fermeté. En mode Dynamique, l’incroyable Audi a découpé la piste avec la précision d’un patineur sur la glace.

Grâce aux nouveaux réglages du système quattro et au couple plus présent à l’arrière, fini le sous-virage en sortie de courbe; on a plutôt droit à un léger survirage facile à contrôler. Dans les modes de performance, l’antidérapage électronique intervient encore un peu, mais seulement au-delà des limites d’adhérence des pneus. On peut donc faire déraper le train arrière à haute vitesse simplement en usant d’un bon momentum avec l’accélérateur. 

Le feedback que procure l’Audi R8 2016 inspire confiance et on n’a jamais l’impression de perdre le contrôle. Avec la V10 Plus, les poussées nous calent bien au fond de notre siège jusqu’à ce qu’on lève le pied. Les changements de rapport avec les sélecteurs manuels sont rapides et directs. 

À noter : tous les exemplaires mis à l’essai bénéficiaient de freins en carbone-céramique (de série sur la R8 V10 Plus; en option sur la version régulière). Ceux-ci ont démontré une force remarquable sans perte de mordant apparente et j’ai bien aimé la fermeté de la pédale. 

Patience…
Vous avez hâte de conduire la nouvelle Audi R8? Il vous faudra patienter jusqu’au printemps prochain. Au moment d’écrire ces lignes, impossible de confirmer s’il s’agira d’un modèle 2016 ou 2017. Les prix seront annoncés à l’approche de la mise en vente, mais sachez que la R8 V10 se vend actuellement à partir de 182 000 $ et que la V10 Plus coûte au minimum 201 000 $.

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Audi R8 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :C.Mouzouris
2016 Audi R8 pictures