Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW 650i Cabriolet 2008 : essai routier

BMW 650i Cabriolet 2008 : essai routier

Belle décoiffée Par ,

C'est ainsi que je qualifie cette BMW. Sous cette robe majestueuse, se cache une voiture performante, fidèle à l'image de la marque. Le cabriolet Série 6 de BMW en met plein la vue avec son toit abaissé. Sa taille imposante demande toutefois de revoir certaines habitudes de conduite.

Sous cette robe majestueuse, se cache une voiture performante.

Capote imposante
À première vue, avec son toit de toile relevé, ce cabriolet ne gagnera pas de concours de beauté : ce toit en impose et gâche les lignes superbes de la voiture. Malgré tout, on sent que les dessinateurs et les ingénieurs ont planché pour produire une capote digne de la qualité du constructeur. Fait pratique, la visibilité est bonne même avec le toit relevé : seul le pilier A du pare-brise gêne la vision latérale, alors que je m'attendais que ce soit les lignes du toit. Autre point de vue, la qualité de la toile et de l'assemblage de la capote est sans reproche. J'ai été étonné de l'insonorisation relative de l'habitacle pour un cabriolet.

Un beau déshabillé
Capote rabattue, ce cabriolet dévoile ses charmes. Le toit souple se rabat et se referme aisément. Le retour de vent est modéré avec les glaces relevées. La glace arrière relevée joue un rôle dans la réduction des effets de vent. Malgré ce toit abaissé, on peut jouir d'un volume intéressant de bagages dans le coffre. Le seul bémol réside dans la taille des bagages : il faut se limiter à des sacs souples ou à des valises de petite taille. Attention au coffre, il se rabat très rapidement; on peut se blesser si l'on ne retire pas sa main rapidement.

Chris Craft moderne
En prenant place dans l'habitacle, j'ai eu immédiatement cette pensée. Ces bateaux affichaient une qualité de finition où se croisaient le chrome et le bois. Dans cette Série 6, on retrouve un agréable mélange des cuirs, des plastiques et des chromes (notamment le porte-gobelet) qui lui confère modernisme et classicisme de bon goût.

On s'installe au volant de cette BMW comme dans un divan : une fois assis, on ne bouge plus. Heureusement, la position de conduite est bonne. J'ai notamment apprécié l'accoudoir central réglable. L'instrumentation est complète, et j'adore le système de visualisation à tête haute. Cette option en vaut le coup, même si l'ensemble Exécutif dont elle fait partie coûte 6000 $. Au volant d'une telle voiture, il faut garder les yeux sur la route. On y repère facilement la vitesse et l'on y suit aisément les consignes du système de navigation. Parfait.

Un agréable mélange des cuirs, des plastiques et des chromes lui confère modernisme et classicisme.