Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda MX-5 GT 2008 : essai routier

Mazda MX-5 GT 2008 : essai routier

Toujours en piste Par ,

Comment une voiture comme celle-ci peut-elle être profitable? Ces jours-ci, les fabricants s'associent et utilisent la bonne vieille méthode du clonage pour produire des véhicules qui ont un nom, un pare-chocs et une calandre différents, mais qui sont autrement identiques. Cette pratique est répandue pour réduire les coûts de développement et maximiser les profits, puisque les constructeurs sont supposément en crise.

La MX-5 est l'une des meilleures pour le prix demandé.

Mais la MX-5 tire la langue aux pratiques traditionnelles. Elle partage peut-être quelques composants mécaniques avec d'autres modèles, mais le reste est exclusif. Il n'y a pas l'équivalent du petit roadster de Mazda dans les gammes de Ford et de Volvo; pourtant, ces trois fabricants font tous partie d'une grande famille. La MX-5 est la preuve qu'on peut produire une voiture à faible volume dans le monde d'aujourd'hui et toujours en tirer un profit.

Excellente tenue de route
Il est quand même ironique de constater que la meilleure incarnation des roadsters anglais des années 60 provient d'un fabricant japonais. La MX-5 suit la même recette de base : poids léger, petite cylindrée, châssis dynamique et direction précise. La petite Mazda démontre qu'on n'a pas besoin d'une surdose de puissance pour créer une voiture amusante à conduire.

La MX-5 est propulsée par un 4-cylindres de 2 litres qui développe une puissance modeste de 166 chevaux et produit un couple de 140 livres-pied. Le modèle GX de base se débrouille avec une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, mais les GS et GT bénéficient d'un rapport de plus. Affichant un poids de 1 138 kilos (2 509 livres) à peine, cette MX-5 d'essai atteint les 100 km/h en 7,8 secondes et boucle le quart de mille en 15,7 secondes à 143 km/h. Avec une consommation moyenne de 10,5 litres aux 100 kilomètres, la MX-5 est également frugale en carburant entre nos mains.

Mais les meilleurs attraits de la voiture demeurent sa tenue de route et sa direction dynamique. On la pointe dans une direction, et la voiture répond promptement et sans cabotinage. L'entraînement à propulsion de la MX-5 signifie qu'il n'y a pas d'effet de couple ressenti dans le volant, et l'arrière-train manifeste son désir de déraper lors de manoeuvres rapides en courbe.

Les modèles GT munis de l'ensemble performance, comme celle-ci, reçoit les systèmes d'antipatinage et de contrôle de la stabilité ainsi qu'un différentiel à glissement limité; et tout ceci vous sauvera les fesses si vous surestimez vos habiletés de conducteur.

La MX-5 est propulsée par un 4-cylindres de 2 litres qui développe une puissance de 166 chevaux.