Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La BMW i3s 2018 fait le pari de la sportivité

Une voiture électrique avec du muscle, mais pas plus d’autonomie Par ,

Lisbonne, Portugal — La plupart des gens qui magasinent pour une voiture électrique ont des craintes par rapport à l’autonomie, mais BMW fait le pari qu’au moins un certain nombre d’entre eux sont aussi des amateurs de performance.

La nouvelle BMW i3s 2018 mise sur la force de l’électricité pour maximiser le plaisir de conduire au lieu de la distance qu’il est possible de parcourir avec une pleine charge. Après l’avoir essayée dans la région de Lisbonne, je peux comprendre la motivation de la compagnie, mais je ne suis pas trop sûr du nombre de clients potentiels qui vont partager son enthousiasme. 

Du nouveau à l’extérieur et en dessous
La BMW i3s représente un tout nouvel ajout à la gamme pour l’année-modèle 2018, mais vous devez savoir que la i3 régulière profite elle aussi de quelques changements d’ordre esthétique. Des lumières à DEL et des parechocs redessinés arrivent en tête de liste, suivis d’un système iDrive amélioré et d’une palette de couleurs révisée. La version i3s va un peu plus loin côté design avec son faciès plus musclé, ses ailes évasées qui dissimulent une voie élargie de 40 millimètres, ses roues de 20 pouces et ses pneus à la semelle plus large ainsi que sa suspension abaissée de 10 millimètres qui lui donne l’allure d’un sprinter accroupi dans les blocs de départ. 

Cette suspension plus ferme et cette posture plus trapue ont de quoi intriguer, mais j’aime tout autant la mise à jour apportée au moteur électrique et à son module de commande. La puissance a augmenté de 170 à 184 chevaux et le couple, de 184 à 199 livres-pied. Des gains modestes, direz-vous, mais qu’on peut bien apprécier grâce au nouveau mode Sport exclusif à la BMW i3s. L’accélération devient plus vive, comme en témoigne son chrono de 6,8 secondes pour atteindre 100 km/h — près d’une demi-seconde de moins que la i3 de base.

Solide et rapide, cette petite voiture électrique!
Comment se comporte-t-elle sur la route? Sans surprise, la BMW i3s 2018 se prête bien au jeu quand vient le temps de faire fi des kilomètres à parcourir et de s’amuser à attaquer les virages comme sur une piste de course. En se basant sur l’excellente plateforme à roues motrices arrière de la i3, le constructeur allemand a pu tirer profit au maximum de la suspension raffermie et insuffler à sa petite voiture électrique le genre de dynamisme et d’agilité qu’on voit rarement chez les concurrentes, plus préoccupées à diminuer leur résistance au roulement qu’à bien coller à la chaussée. 

Oui, la BMW i3s se montre plus dure quand on roule sur des chemins en pierres vieux d’un millénaire comme ceux de Lisbonne (ça m’a rappelé drôlement des rues maganées de Montréal), mais la nervosité accrue de la pédale d’accélérateur en mode Sport compense le tout. Quand on lève le pied, peu importe le mode choisi, le freinage régénérateur ne change pas : il est bien prononcé, mais pas trop. Si on ne peut pas vraiment conduire la i3s d’une seule pédale, sachez que j’ai souvent été capable de m’immobiliser convenablement sans devoir recourir directement aux freins à disque.  

Le véritable potentiel de performance de la BMW i3s, je l’ai découvert au circuit d’Estoril, anciennement utilisé par la Formule 1, mais maintenant dédié à des courses de motos et à des événements de voitures sport en grande majorité. En fait, je n’ai pas eu la chance de la conduire sur le circuit lui-même, mais plutôt sur un petit parcours d’autocross et une piste d’accélération mouillée avec des cônes à éviter. Je l’ai mise à l’épreuve, vous pouvez me croire, mais pas autant que le Québécois et champion de DTM, Bruno Spengler, qui était sur place également pour nous montrer à quel point on peut pousser cette compacte à hayon électrique. J’ai été subjugué.

La question à 52 000 $
Il reste maintenant à voir si la nouvelle BMW i3s 2018 réussira à séduire beaucoup d’acheteurs de voitures électriques qui désirent plus de sportivité ou si elle manquera son coup parce que les amateurs de performance ne se tournent pas encore assez vers l’électrique. Ceux qui envisageaient une i3 oseront-ils payer un supplément de près de 4 000 $ pour se procurer cette version légèrement survitaminée (PDSF de 52 350 $), sachant que son autonomie reste à environ 200 kilomètres?  

Je parie qu’il y a un certain nombre de clients de BMW, des vrais mordus, qui choisiront la i3s au lieu de la régulière, mais dans l’ensemble, je ne m’attends pas à de fortes ventes étant donné que l’autonomie n’est pas à la hauteur de la Chevrolet Bolt (moins dispendieuse) ni de la Tesla Model 3 tant attendue. C’est dommage, parce qu’avec une centaine de kilomètres de plus environ, l’athlétique et dynamique BMW i3s deviendrait extrêmement intéressante. 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
BMW i3s 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :B.Hunting
Photos de la BMW i3s 2018