Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW i8 2016 : essai routier

BMW i8 2016 : essai routier

Elle mange la route comme une 911 et boit comme une Yaris Par ,

La BMW i8 crée tout un émoi partout où elle passe. Les gens accourent et se massent autour d’elle, ils sortent leur téléphone pour prendre des photos, ils posent des questions et décrivent son look accrocheur en lançant quelques jurons. Ça, c’est après que leur mâchoire inférieure soit tombée par terre!

On dirait une voiture-concept qui s’est échappée d’un salon de l’auto. Jamais dans ma carrière je n’ai conduit un véhicule qui a suscité autant de réactions du public. Mais qu’est-ce que la BMW i8 au juste?

Il ne s’agit pas d’une supervoiture au sens pur — vous savez, ce genre de bolide qui écrase les poumons à l’accélération et qui vise à battre des records en piste. C’est plutôt une démonstration du summum et du dernier cri en matière de style et de matériaux, sans oublier une plateforme pour une technologie hybride de pointe. Malgré cela, la BMW i8 s’avère étonnamment confortable et facile à conduire dans à peu près toutes les situations.

Cette voiture adopte une posture très trapue ainsi qu’une silhouette bien découpée pour fendre l’air. En effet, de la calandre jusqu’au derrière en passant par les roues, tout a été mis au point dans un souci d’aérodynamisme, d’efficacité et de stabilité. Pour cette raison, j’ai souvent entendu dire qu’elle ressemblait à un vaisseau spatial.

Ce n’est qu’un début.

En ouvrant les portières en élytre, on découvre de la fibre de carbone à profusion. Bien que très coûteux, ce matériau est encore plus léger et robuste que l’aluminium. En bonne voiture exotique, la BMW i8 requiert beaucoup de gymnastique pour pénétrer à l’intérieur, principalement en raison de l’ouverture basse et étriquée desdites portières (qui surplombent dangereusement notre tête à ce moment). Mieux vaut glisser les fesses en premier, puis passer les jambes par-dessus le méga seuil de porte. Si vous êtes de taille normale et en bonne forme, vous n’aurez pas trop de misère. Si vous êtes vieux, corpulent et/ou courbaturé, bonne chance.

Ça en vaut définitivement la peine, croyez-moi. La BMW i8 renferme un tableau de bord ultra moderne avec un gros écran central pour la navigation, le divertissement et les réglages de la voiture. Un autre derrière le volant remplace les traditionnels cadrans. Le levier de vitesses a l’air d’un joystick très sophistiqué, tandis que l’ensemble du décor se compose de lignes et de courbes gracieuses qui rehaussent le côté convivial à la sauce futuriste de ce bolide. La qualité d’assemblage est typique de BMW; idem pour toutes les commandes. Vous ne serez donc pas trop dépaysé en ajoutant une i8 à votre garage de BM.
 
Il y a même une banquette arrière. Bon, aucun adulte ne peut y prendre place, mais ça fait un bel endroit pour charger des sacs d’épicerie, d’autant plus que le coffre a pratiquement la grosseur d’un sac à dos.

Attendez de voir ce que l’habitacle vous réserve en soirée. L’éclairage ambiant d’un bleu très techno donne une seconde vie à la BMW i8. C’est tout un spectacle quand on ouvre la portière pour sortir! Les amateurs de science-fiction se régaleront à bord de cette fusée sur roues.

À défaut d’utiliser la distorsion et de filer plus vite que la lumière comme dans Star Trek, la BMW i8 emploie un système hybride eDrive autorisant différents moyens de propulsion. Un moteur électrique entraîne les roues avant, tandis qu’un moteur turbo à 3 cylindres de 1,5 litre (en position centrale) entraîne celles d’en arrière. La puissance totale s’élève à 362 chevaux et le couple (disponible instantanément), à 420 livres-pied. Résultat : la voiture accélère de 0 à 100 km/h en 4,4 secondes et franchit le quart de mille dans les mêmes temps environ qu’une Chevrolet Corvette Stingray ou une Porsche 911 Carrera S.
    
Contrairement à ces 2 sportives, toutefois, on peut rouler en mode 100 % électrique pendant quelques dizaines de kilomètres, même à plus de 100 km/h. Sinon, la BMW i8 peut fonctionner comme une hybride normale et maximiser la distance parcourue. En activant le mode sport, on accède au plein potentiel du moteur turbo à 3 cylindres et du moteur électrique. Le couple à très bas régime est absolument fabuleux, tandis que le son du moteur électrique à l’accélération vient agréablement remplir l’habitacle… jusqu’à ce qu’un système ajoute un son d’échappement artificiel par le biais des haut-parleurs. Ça vous dit, un échappement signé Harman Kardon?

Bref, la BMW i8 est tantôt une voiture électrique sans émissions, tantôt une hybride, tantôt une machine de performance aidée par un moteur électrique. À vous de décider ce qui vous convient.

Je tiens à mentionner que le confort est appréciable. Le cockpit est large; les sièges, somptueux; et le bruit provenant du vent et de la route, assez bien neutralisé. Le roulement s’avère doux sur les grandes artères lisses, mais devient sec et cahoteux dans les rues endommagées de la ville. J’ai passé au moins 10 heures sur l’autoroute avec la BMW i8 et je n’avais rien à lui reprocher. Sa puissante chaîne audio a rendu le périple encore plus agréable.

La direction obéit très rapidement aux commandes, profitant du fait que l’architecture soit légère et que le moteur à combustion réside au centre. Les pneus larges de seulement 225 millimètres n’autorisent pas des vitesses écrasantes dans les virages, mais en conduite agressive sur une route publique, on sent quand même qu’on a affaire à une authentique voiture sport. Par contre, il faut avouer que la direction communique minimalement avec le pilote et que les freins, bien que très puissants, manquent parfois de douceur et de constance, à l’image de bien des hybrides.

Le plus intéressant dans tout ça, c’est peut-être la consommation d’essence. J’ai toujours rechargé la BMW i8 au maximum chaque soir, ce qui m’a permis de rouler souvent en mode électrique lors de mes déplacements urbains. En incluant mes virées sur l’autoroute, j’ai enregistré une moyenne de 6,2 L/100 km. Autrement dit, la i8 mange de l’asphalte comme une Porsche et boit comme une Toyota Yaris.

Si vous aimeriez beaucoup attirer l’attention à bord d’une voiture au style futuriste et si l’économie de carburant vous importe, vous devriez certainement l’envisager. Ah oui, j’oubliais : avez-vous 150 000 $ à dépenser?

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
BMW i8 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :C.Koski
2016 BMW i8 pictures