Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Cadillac CTS Familiale Sport 2010 : premières impressions

Cadillac CTS Familiale Sport 2010 : premières impressions

Une familiale pour éliminer l'ambiguïté! Par ,

White Plains, New York – La raison d’être de la nouvelle Cadillac CTS familiale sport est intimement liée à l’existence même du premier Cadillac SRX. Son rôle consiste d’ailleurs à corriger une ambiguïté soulevée par ce dernier.

La familiale sport Cadillac CTS 2010 fait son entrée chez les concessionnaires de la marque d’Amérique du Nord au moment même où cet article est publié!

Le directeur exécutif du marketing de Cadillac aux États-Unis, Steve Shannon, emploie le mot « tweener » pour décrire l’ancien SRX. Dans le monde de la WWF, les tweeners sont des lutteurs dont le statut est neutre ou ambigu. On les qualifie souvent de « gris ».

Le Cadillac SRX lancé en 2003 a engendré un problème d’image similaire. Selon, M. Shannon, son esthétique aurait confondu les consommateurs américains, qui ne savaient pas trop quelle étiquette lui donner : familiale ou utilitaire. Évitant l’incertitude, ils auront simplement lorgné du côté des marques rivales, asiatiques et européennes, ce qui expliquerait le succès mitigé rencontré par le SRX jusqu’ici.

En lançant un SRX redessiné ET une familiale CTS, les gurus du marketing de Cadillac espèrent corriger cette situation. Ainsi, la marque de prestige de GM pourra désormais offrir une CTS aux acheteurs attirés par les familiales de luxe de taille intermédiaire, comme la Volvo V70, l’Audi A4 Avant et la BMW 328i, entre autres. Et pour ceux qui recherchent un utilitaire (chez Cadillac, on préfère le terme « multisegments », jugé plus sexy!), il y aura un nouveau SRX aux formes profilées rappelant le Lexus RX 350.

Évolution de la berline
Pour GM, la familiale sport CTS représente un produit attrayant. Elle partage la plateforme de la berline et une large part de ses composants. Ce n’est pas le budget de développement de ce modèle qui aura été à l’origine des affres de GM!

Sa carrosserie reprend donc les tôleries de la berline, de la portière arrière jusqu’à la calandre. À l’intérieur, on retrouve le même tableau de bord et les mêmes sièges baquets (qui ont un dossier à bourrelet central proéminent plutôt gênant sur de longs trajets). Naturellement, le pavillon et la banquette arrière sont spécifiques à ce modèle.

Les cotes des deux voitures sont également très similaires. L’empattement et la largeur sont les mêmes, alors que la carrosserie de la familiale est haute de 30 centimètres et plus courte de 7 centimètres.

La familiale brille évidemment par le volume utile de son aire à bagages, modulable de 736 à 1642 litres. Ces cotes s’avèrent nettement plus attrayantes que les 385 litres du coffre peu accessible de la berline CTS.

L’aire à bagages de cette voiture lui donne un côté pratique qui manque à la berline CTS.