Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Camaro Cabriolet 2SS 2011 : essai routier

Chevrolet Camaro Cabriolet 2SS 2011 : essai routier

La méchante cousine de Bumblebee Par ,

Lorsque la Chevrolet Camaro a été lancée en 1966, s'attaquant directement à la Ford Mustang, on avait le sentiment qu'une nouvelle icône de l'automobile venait de naître. La campagne de marketing de GM allait d'ailleurs dans ce sens : 14 villes américaines ont participé ensemble à la première conférence de presse en temps réel au monde. D'obscurs télégrammes jusqu'au revirement surprise pendant lequel la compagnie a dévoilé le véritable nom du modèle, une aura de mystère a enveloppé la Camaro et l'a rendue encore plus désirable.



Au cours des années 1960, Chevrolet la décrivait comme « un petit animal vicieux qui bouffe des Mustang ». Si ce genre de déclaration vous fait sourire maintenant, sachez qu'après une semaine au volant de la Camaro Cabriolet 2SS 2011, je suis difficilement en accord et mon sourire n'est pas si grand.

Tout d'abord, je suis (heureusement) trop jeune pour me rappeler les trois premières générations de la Camaro. Et quand la quatrième a vu le jour, j'étais trop obsédée par les voitures développées en Europe pour me laisser séduire par le muscle américain. De toute façon, avouez que le look de la Camaro entre 1993 et 2002 laissait à désirer.

Je n'ai jamais conduit un exemplaire de la Camaro originale et c'est peut-être ce qui fausse mon jugement de la nouvelle, dont le plus grand attrait me semble être son aspect nostalgique. Imaginez apercevoir une version moderne de la toute première voiture que vous avez possédée; vous vous sentirez un peu fébrile et excité à l'intérieur, même si le design tape à l'oeil et la qualité d'assemblage déçoit.

Indubitablement, la Chevrolet Camaro 2SS 2011 dégage beaucoup de prestance sur la route. Grâce à Bumblebee des Transformers, tout le monde la reconnaît au premier regard. Je ne crois pas avoir eu autant de jeunes admirateurs dans ma vie que durant cette semaine d'essai. Des gamins brandissaient leurs robots jouets en direction de la Camaro, les yeux écarquillés et brillants, attendant qu'elle se transforme comme dans les films. Dommage pour eux, je ne pouvais que les saluer et leur envoyer un sourire. Bumblebee aurait eu honte de moi...

La saisissante silhouette de la Camaro SS perd un peu de son intensité sous forme de cabriolet. Avec la capote repliée, le derrière de la voiture paraît gonflé et résolument plus gros que celui du coupé. Avec la capote en place, l'harmonie des lignes se voit légèrement compromise par la jonction entre métal et tissu, bien que le profil anguleux et masculin soit préservé. N'est-ce pas l'élément le plus important du design de la Camaro, la force brute?

Chevrolet Camaro Cabriolet 2SS 2011 vue arrière
Avec la capote repliée, le derrière de la voiture paraît gonflé et résolument plus gros que celui du coupé. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)