Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021 : un pari risqué ?

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 met à l’essai la Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021.

Elle sillonne nos routes depuis quelques mois celle-là, mais bon, notre premier contact avec la plus racée des Chevrolet s’est fait attendre, pandémie oblige! Les stocks de l’une des voitures les plus populaires de la dernière année étaient limités et Chevrolet se devait de prioriser sa clientèle.

Mon premier contact avec la Corvette Stingray nouveau genre a finalement eu lieu à la fin du mois d’août 2021. La voiture sport américaine par excellence, stationnée à la concession GM de l’ouest de l’île de Montréal, attendait non loin de quelques Bolt EV 2022, comme si le constructeur voulait annuler l’impact environnemental de cet essai routier d’un bolide équipé d’un bon vieux moteur V8. En réalité, il s’agissait probablement d’exemplaires affectés par le rappel de la voiture électrique.

Peu importe, Chevrolet me donnait quatre journées pour découvrir de quel bois se chauffe la huitième Corvette de son histoire. Inutile de vous dire que mes attentes étaient élevées, même si j’appréhendais tout de même un peu. Notamment, je me demandais si la C8 a ce qu’il faut pour faire oublier la précédente version à moteur avant? Après tout, même si son architecture à moteur avant est moins « exotique », la Corvette C7 est assurément l’une des voitures sport les plus achevées des années 2010.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021, profil
Photo : V.Aubé
Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021, profil

Des airs d’exotique
Les ingénieurs de Chevrolet l’ont déjà mentionné à quelques reprises : la plateforme précédente avait été exploitée au maximum de ses capacités. Avec une mécanique positionnée derrière les occupants, l’équilibre des masses est mieux balancé dans la C8, ce qui ne peut que bonifier la tenue de route.

Ce « changement de position » modifie grandement la silhouette de la voiture, mais les designers ont tout de même réussi à conserver quelques traits familiers, comme le bouclier par exemple où les blocs optiques pointus se marient plutôt bien avec ce museau aiguisé au possible. Le bouclier avant est très agressif surtout avec ce petit aileron logé sous la voiture, une gracieuseté de l’ensemble optionnel Z51. Et puisqu’il est question d’aileron, la voiture était aussi agrémentée de ce dernier tout à l’arrière, un détail qui ajoute à l’ambiance « m’as-tu-vu ».

Chevrolet Canada nous avait fourni un exemplaire convertible, ce qui change la donne au niveau de la fenestration latérale. À vous de voir laquelle des deux vous préférez. Personnellement, je ne suis pas un grand fan de ces panneaux noirs derrière les fenêtres, mais bon, les goûts, ça ne se discute pas. Je trouve également que la portion arrière est difficile à avaler avec des feux de position aiguisés et les pots d’échappement logés dans les coins.

En revanche, la coloration Jaune accéléré jumelée aux jantes noires est une superbe combinaison, surtout pour ce nouveau public plus jeune que Chevrolet recherche.

Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021, intérieur
Photo : V.Aubé
Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021, intérieur

Une fois à l’intérieur
L’odeur qui émane de l’habitacle me rappelle les générations précédentes, du moins la C6 et la C7 que j’ai pu essayer au fil des années. Mais bon, outre la forme des sièges GT2, très peu de détails évoquent la dernière Corvette Grand Sport mise à l’épreuve en 2017. Le volant aplati au possible, la forme de la planche de bord et, surtout, cette séparation assez prononcée qui isole le passager, tous ces éléments sont inusités à bord d’une Corvette.

Au sommet de cette arête centrale, on retrouve toutes les commandes de la climatisation, certaines étant plus dures à atteindre que d’autres. On verra si cette caractéristique unique de la planche de bord demeurera en place dans quelques années.

En revanche, les boutons de la boîte de vitesses sont à portée de main, idem pour le trio de boutons (antipatinage, système de levage avant et caméra avant) et cette molette qui permet de sélectionner le mode de conduite désiré. Rien à dire sur le volant non plus très agréable à tenir en main avec sa couverture de suède. Malgré sa forme particulière, ce dernier n’a aucun effet négatif sur l’agrément de conduite.

Finalement, l’écran tactile fortement incliné est lui aussi facile à consulter, même si, au volant d’une Corvette, on se fout pas mal des informations qui s’y retrouvent.

Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021, trois quarts arrière
Photo : V.Aubé
Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021, trois quarts arrière

Et alors, mérite-t-elle son nom?
Aussitôt le bouton démarreur enfoncé, on reconnaît rapidement cette sonorité typique, le V8 atmosphérique de 6,2 litres qui rugit sans retenue. L’engin développe une puissance de 495 chevaux et un couple optimal de 470 lb-pi, des chiffres franchement honnêtes pour une voiture, dont le prix de départ est d’un peu plus de 70 000 $... en version coupé!

Avec quatre modes de conduite de base (Promenade, Météo, Sport et Piste) et deux personnalisables (Mon mode et Z), le conducteur de Corvette a l’embarras du choix pour s’amuser, peu importe l’humeur du moment. Sans surprise, les modes Sport et Piste ont été les plus sollicités durant ces quelques jours, mais j’ai aussi pu m’amuser avec les paramètres des deux autres. Au Québec, une suspension ramollie est recommandée, mais pour le reste, la Corvette s’exprime mieux lorsque son groupe motopropulseur est optimisé par la magie de l’électronique.

La boîte de vitesses est très efficace lors des changements de rapports, et cette rapidité fait contraste à l’ancienne unité automatique qui se montrait un peu plus douce à ce chapitre. Mais, si Chevrolet veut attirer une nouvelle clientèle, elle se doit de prendre des risques. On verra dans quelques années si cette stratégie s’est avérée payante.

Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021, avant
Photo : V.Aubé
Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021, avant

Il est difficile de prendre en défaut cette Corvette, surtout sur la route, notamment parce que les masses sont très bien réparties, mais aussi parce que les pneus Michelin collent au bitume. J’ai toutefois pu découvrir que l’essieu arrière peut déraper assez facilement en désactivant l’antipatinage… sur une route détrempée.

C’est vrai aussi qu’une boîte manuelle aurait changé la donne, mais de nos jours, la transmission à trois pédales se meurt même à bord d’un classique comme la Corvette. Heureusement, il est possible de s’amuser pleinement en jouant avec les palettes rivées derrière le volant.

Le mot de la fin
Il faut tout de même prendre un pas de recul avant de sauter aux conclusions. La Corvette Stingray 2021 était nécessaire dans l’histoire du modèle, les ingénieurs qui cherchent à déposer le moteur derrière depuis très longtemps. Jusqu’ici, le constructeur au nœud papillon remporte haut la main son pari, car les ventes ne dérougissent pas. Et la bonne nouvelle pour le constructeur, c’est que d’autres variantes vont s’ajouter très bientôt, une stratégie qui ne peut qu’élargir l’auditoire d’une des voitures les plus reconnues du globe.

En revanche, je ne peux m’empêcher de songer à ce que la précédente Corvette offrait comme comportement et même si la nouvelle lui est supérieure à plusieurs points de vue, mon cœur penche encore pour la « vieille » Corvette, celle qui oblige son conducteur à remuer un levier pour changer les rapports de la boîte de vitesses.

Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021, arrière
Photo : V.Aubé
Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021, arrière

On aime

Le son guttural du V8
Look « m’as-tu-vu »
Tenue de route

On aime moins

Bande de boutons de la climatisation à revoir
Bruits de caisse
Pas de boîte manuelle

La concurrence principale

Acura NSX
Aston Martin Vantage
BMW Série 8
Ferrari F8 Tributo
Lamborghini Huracan Evo
Lexus LC
Lotus Evora
McLaren 570S
Mercedes-Benz AMG GT
Nissan GT-R
Porsche 911

Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021, écusson
Photo : V.Aubé
Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021, écusson

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Chevrolet Corvette 2021
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :V.Aubé
Photos de la Chevrolet Corvette Stingray Convertible 2021