Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Traverse 2LT 2011 : essai routier (vidéo)

Chevrolet Traverse 2LT 2011 : essai routier (vidéo)

Grand dehors comme à l'intérieur Par ,

Le Chevrolet Traverse est gros, très gros même. En fait, de l'extérieur, il semble posséder des dimensions que l'on retrouve rarement dans ce créneau. Pourtant, quand on le regarde avec plus d'attention, ce Traverse tire profit de sa forte taille.

Ce qui frappe lorsqu'on regarde le Chevrolet Traverse, outre sa grande dimension et sa calandre, c'est la fluidité des lignes. (Modèle: Chevrolet Traverse LTZ 2011) (Photo: General Motors)

Et son style, sa silhouette, ne laisse personne indifférent. Personne ne pourra nier sa parenté évidente avec la famille Chevrolet, mais c'est davantage pour l'ensemble de ses capacités, et sa polyvalence ultime, que le Traverse trouvera sa place sur le marché.

Un intérieur bien pensé
Ce qui frappe lorsqu'on regarde le Chevrolet Traverse, outre sa grande dimension et sa calandre qui le rattache sans aucun doute à la famille Chevrolet, c'est la fluidité des lignes. Car on a beau savoir qu'il est imposant, les rondeurs utilisées ici et là pour définir les contours, et les phares bien proportionnés, donnent plutôt l'illusion d'un véhicule de très moyenne dimension.

Une fois que l'on saute à bord cependant, toute la perception change. L'espace abonde autant pour le conducteur que le passager avant, et tous les mouvements y sont permis.

Même son de cloche en deuxième rangée, alors que des sièges baquets accueillent sans peine tous les occupants. Et, ô merveille, l'espace se redéfinit aussi dans la 3e rangée. Imaginez, une banquette arrière totalement utilisable, pas trop difficile d'accès, et qui permet même à des adultes de s'y asseoir confortablement sans souffrir de claustrophobie.

Sobre mais efficace
Mentionnons que, outre l'espace abondant, l'intérieur tout entier du Chevrolet Traverse répond à la demande. Les boutons de commandes sont bien disposés, faciles d'accès et relativement simples à utiliser. On peut, bien entendu, se plaindre un peu de la console centrale qui semble surchargée, par contre tout l'équipement s'y intègre assez bien, et après quelques heures d'usage, le tout devient instinctif.

Et pour ceux dont l'instinct ne serait pas totalement développé, rappelons que le Traverse propose aussi des commandes redondantes au volant, qui facilitent l'utilisation de toutes les options. Et pour assurer le confort de tout le monde, le Traverse est équipé dans sa version haut de gamme, de climatisation tri-zone.