Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Volt 2016 : essai routier

Chevrolet Volt 2016 : essai routier

Cette Volt plus générique connaîtra plus de succès Par ,

Faire différent des autres peut être amusant, mais plus souvent qu’autrement, l’intrigue s’estompe et disparaît. Aller à contre-courant finit par nous désavantager.

Le premier prototype de la Chevrolet Volt, lancé en 1868 (j’exagère à peine), a séduit bien des gens avec son aspect cool et futuriste. La version de série est finalement arrivée sur le marché pour l’année-modèle 2011. 

GM peut se vanter d’en avoir vendu au-delà de 100 000 dans le monde, mais pendant la même période, la Nissan LEAF s’est écoulée en plus de 200 000 exemplaires. C’est étrange, car la première est celle qui possède un moteur/génératrice d’appoint et qui veut voyager plus loin sans s’arrêter. 

Si Nissan continue d’opter pour un look singulier, GM veut maintenant rendre la Volt beaucoup plus attrayante pour le grand public en lui donnant un style qui se fond mieux dans la masse. Voilà la meilleure chose qui pouvait lui arriver…

Une silhouette plus normale
Bien qu’aérodynamique, l’ancienne Volt arborait un design franchement trop simple. Toyota a constaté la même chose avec ses Prius de 2e et de 3e génération, mais la 4e se présente d’une façon radicalement différente. GM a gardé une tête froide et emprunté de nombreux éléments aux Chevrolet Cruze et Malibu. Bien joué.

Moins pointue, la carrosserie de la nouvelle Volt 2016 se caractérise par plusieurs lignes de relief courbées. Le toit lui confère plus de caractère, tout comme les phares à l’avant et les feux à l’arrière. En fait, on dirait une vraie voiture et non un moyen d’étaler le savoir-faire technologique de la compagnie.

L’habitacle de la Volt redessinée constitue lui aussi une grande amélioration. Le souci du détail et le raffinement sont au rendez-vous, ce qui me réjouit car je détestais le décor tape-à-l’œil et plastique de l’ancienne. On retrouve ici un tableau de bord fonctionnel et agréable à utiliser. Les cadrans sont gros, clairs et même personnalisables, tandis que les technologies optionnelles me plaisent bien, en particulier Apple Carplay et le point d’accès à Internet sans fil.

La console centrale offre du rangement qui ne vient pas empiéter sur l’espace vital pour les passagers; elle est parfaite pour ranger téléphones, lunettes et autres menus items. La Chevrolet Volt 2016 demeure un véhicule à 4 places malgré les 5 que mentionne la brochure de GM. Je plains la pauvre personne qui sera coincée au milieu de la banquette arrière, les jambes écartées! Quant au coffre, il s’avère spacieux et son hayon facilite grandement l’accès. 

Un meilleur rendement
Au-delà de l’extérieur et de l’intérieur repensés, la Volt de nouvelle génération reçoit de l’aide là où ça compte. En effet, une batterie au lithium-ion rechargeable de 18,4 kWh remplace l’ancienne de 16,5 kWh pour offrir une plus grande autonomie en mode électrique ― elle passe officiellement de 61 à 85 kilomètres. La puissance du système s’élève à 149 chevaux et le couple, à 294 livres-pied.

Tout comme je n’ai jamais obtenu plus que 45 kilomètres d’autonomie électrique avec l’ancienne Volt, j’ai dû me contenter d’un maximum de 63 kilomètres avec la nouvelle, et ce, malgré l’avoir rechargée pendant 14 heures via une prise de 110 volts. Pourtant, lors de ma semaine d’essai, le mercure n’a pas chuté à -15 et il y avait à peine de la neige sur les routes. Est-ce que ça m’a déçu? Pas vraiment. Tant que j’avais un espace de stationnement pour brancher la voiture au bureau, le moteur à essence n’avait jamais besoin de s’activer, sauf…

Tout ou rien
La Chevrolet Volt 2016 est géniale, comme en témoigne le prix qu’elle a reçu de l’AJAC pour la voiture verte de l’année. Par contre, ça change lorsque le moteur à combustion entre en jeu. J’ai lu sur l’indicateur de mon modèle d’essai une consommation moyenne dans les 8 L/100 km, l’équivalent d’une berline intermédiaire en conduite modérée. Ce n’est pas un gros problème, remarquez, mais ceux qui envisagent l’achat d’une nouvelle Volt doivent le savoir.

Le bruit et les vibrations que génère le nouveau prolongateur d’autonomie à 4 cylindres de 1,5 litre sont bien camouflés. C’est là une autre grande amélioration par rapport à l’ancienne Volt. 

Sur la route
Parlant de berlines, la Chevrolet Volt 2016 se conduit presque comme une voiture familiale ordinaire. À titre de comparaison, la Malibu L de base pèse 1 400 kilos; la Malibu Hybride, 1 568 kilos; et la Volt, 1 607 kilos. La suspension de cette dernière est toutefois réglée de façon à limiter le tangage de la carrosserie dans les virages et à donner une marge de manœuvre en termes de tenue de route. D’autre part, sa direction à assistance électrique est précise, mais dépourvue de sensation, comme je m’y attendais. 

Les freins d’une voiture électrique sont généralement très efficaces. Leur système de récupération de l’énergie au freinage permet de recharger la batterie pendant qu’on roule. Dans le cas de la Volt, on a 3 options. Évidemment, la pédale de frein contrôle les disques aux 4 roues. Ensuite, on peut glisser le levier de vitesses en position « L » afin de maximiser la recharge chaque fois qu’on relâche l’accélérateur. Pour moi, c’est la meilleure solution, car il n’est pas toujours nécessaire d’enfoncer la pédale pour ralentir. Finalement, on peut actionner la palette derrière le volant pour freiner la voiture avec beaucoup d’ardeur, presque jusqu’à l’arrêt complet.

Grâce à son moteur électrique, la Chevrolet Volt 2016 jouit d’un couple abondant qui se traduit par des décollages rapides. Son poids total réduit et son nouveau groupe motopropulseur font vraiment une différence en ville, mais à peu près aucune quand on roule à plus de 80 km/h. Enfin, je dois dire que la nouvelle structure plus rigide joue un grand rôle dans le roulement plus sain et plus silencieux de la Volt.

Êtes-vous branché?
La lutte dans le segment des voitures électriques branchables est de plus en plus féroce. GM et Nissan (et quelques autres compagnies) ont pris de l’avance, mais la concurrence évolue à tel point qu’elles pourraient se faire éclipser d’ici un an. 

Selon moi, la future Chevrolet Bolt 2017 fera énormément d’ombrage à la nouvelle Volt. En fait, si je magasinais pour ce genre de voiture, j’attendrais de l’essayer avant d’acheter une Volt, une LEAF ou une autre. 

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Chevrolet Volt 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Chevrolet Volt 2016
Chevrolet Volt 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :S.D'Amour
2016 Chevrolet Volt pictures