Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chrysler 300 Touring 2008 à TI : essai routier

Chrysler 300 Touring 2008 à TI : essai routier

La traction intégrale et l'antidérapage aident la grande et sportive Chrysler 300 à affronter les aléas de l'hiver Par ,

Peu de berlines américaines au cours des dernières années ont provoqué autant de réactions en raison de leur design que la Chrysler 300. Cette majestueuse routière a conquis les acheteurs grâce à son habitacle spacieux, ses équipements de sécurité et de divertissement et, par-dessus tout, son style flamboyant.

La Chrysler 300 2008 impose l'attention et le respect.

Une refonte subtile pour 2008 a vu le design être modernisé par l'ajout de nouveaux feux arrière et d'un mince aileron intégré au couvercle du coffre. Mon modèle Touring arborait des jantes de 18 pouces et des phares antibrouillard. On dirait presque un énorme coffre-fort ambulant. Une chose est sûre: la Chrysler 300 impose l'attention et le respect.

Météo peu clémente
L'essai routier s'est déroulé dans des conditions typiques de l'hiver canadien, soit dans une ville du Nord de l'Ontario affligée par une Xième tempête de neige. Heureusement que ce manoir familial sur roues était muni d'un système de traction intégrale (TI).

Ce dernier contrôlait un V6 à grand rendement de 3,5 litres. Il s'agit du moteur de base de la 300 et sa puissance s'élève à 250 chevaux. Ma version Touring à TI (36 095 $) comprenait également une transmission automatique à cinq rapports avec mode manuel AutoStick.

Aussi excitant que soit le fameux moteur HEMI, ce V6 offre toute la puissance dont la 300 a besoin. Il adore être sollicité fortement, parfois bien au-delà de 6000 tr/min, ce qui lui permet de propulser la voiture avec un net sentiment d'urgence.

Puisque ma semaine d'essai s'est déroulée entièrement par temps froid, la consommation d'essence a atteint 14,5 L/100 km en ville et environ 11 L/100 km sur l'autoroute. Le capot se soulève en un tournemain et le goulot du réservoir de liquide de lave-glace est aussi gros que mon poing. Des détails, vous dites, mais vous apprécierez le fait de ne pas geler comme une crotte au moment de faire le plein de lave-glace.

Dominer l'hiver?
Le système de TI de la 300 est résolument simpliste, livrant une répartition du couple constante d'environ 30/70 (avant/arrière). Comme il n'y a pas d'échange de couple entre les deux essieux, les accélérations sur routes enneigées ne sont pas aussi stables qu'avec une Subaru ou une Audi. Certes, la Japonaise ne compte aucune berline aussi imposante dans sa gamme, tandis que l'Allemande offre des modèles comparables au double du prix.

Le système de traction intégrale de la Chrysler 300 transfère 70 % du couple aux roues arrière.