Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

CHRYSLER NEON : UNE AGRÉABLE SURPRISE

CHRYSLER NEON : UNE AGRÉABLE SURPRISE

Par ,

La première génération de la Neon avait suscité beaucoup d'intérêt lors de son lancement au milieu des années 90, mais c'était loin d'être parfait. Les vitres sans cadrage rendaient l'habitacle bruyant, la suspension arrière n'appréciait pas les mauvaises routes tandis que la fiabilité était plus que perfectible.

En janvier 1999, une Neon entièrement revue et corrigée a été lancée. Le châssis plus rigide, les portes avec cadrage, les suspensions avant et arrière complètement revues, voilà les principaux éléments de cette refonte. De plus, on a adopté des mesures draconiennes dans le but d'améliorer la qualité d'assemblage et la fiabilité.

Désireux de vérifier les dires de Daimler-Chrysler, j'ai réalisé un essai prolongé de plus de 18 000 km, en date du 23 février 2000, au volant d'une Neon 2000 à boîte manuelle à cinq rapports et ayant comme seul équipement facultatif la climatisation et un lecteur de disques laser.

Cette voilure d'essai a servi à tous les types de travaux possibles et imaginables, allant du "commuting" régulier (faire la navette entre son domicile et son travail) à des trajets de plusieurs centaines de kilomètres tant au Québec qu'aux États-Unis. Le résultat de cet essai est très simple: nous n'avons eu rien à déplorer ou même à noter côté fiabilité. Cette Neon "Cuvée 2000" a été impeccable à tous les chapitres. Non seulement la mécanique n'a pas bronché, mais aucun bruit de caisse n'est à rapporter après plus de six mois d'utilisation.

Avec sa boîte manuelle à cinq rapports d'une surprenante précision pour une américaine, une tenue de route prévisible à défaut d'être ultra-précise et un confort général impressionnant pour la catégorie, c'est une voiture familiale qui s'est révélée fort honnête à tous les points de vue. Le moteur demeure toujours bruyant, les freins semblent parfois spongieux tandis que la finition pourrait être un peu plus raffinée. Malgré tout, cette sympathique américaine est une voiture familiale qui représente un bon rapport prix / habitabilité / consommation d'essence.

Détail intéressant, le moteur était relativement bruyant au début de notre essai, jusqu'à ce que les blocs d'isolation aient été remplacés. Ce changement a fait toute la différence.

Malgré ces qualités, il serait important que Daimler-Chrysler fasse l'effort d'offrir une boîte automatique à quatre rapports, ne serait-elle qu'en option vis-à-vis la boîte trois vitesses. Cette transmission à trois rapports peut toujours suffire aux yeux de plusieurs, mais le fait demeure que c'est une lacune à combler.

En conclusion, cette Chrysler Neon a été une agréable surprise à plus d'un point de vue. Bien entendu, mon fils qui déteste mettre de l'essence dans les voitures d'essai apprécie toujours la faible consommation de carburant de ce moteur deux litres de 132 chevaux.



Feux verts
Feux rouges
  • Fiabilité surprenante
  • Consommation de carburant peu élevée
  • Bonne habitabilité
  • Sièges confortables
  • Tenue de route saine
  • Finition perfectible
  • Faible support latéral des sièges avant
  • Visibilité arrière sommaire
  • Absence de boîte automatique quatre rapports
  • Pédale de freins spongieuse
Gallerie de l'article