Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Comparaison : Mazda CX-50 2023 vs Mazda CX-5 2022

Cet été, nous avons eu l’occasion de passer derrière le volant du nouveau CX-50 2023 puis juste après, le CX-5 Sport 2022. Sous leurs carapaces, les deux véhicules paraissent semblables, mais nous voulions voir si le CX-50 est plus qu’un simple déguisement du déjà très bon CX-5.

Le Mazda CX-50 2023 contre le CX-5 2022
Soyons clair, le CX-50 n’est pas un CX-5 gonflé ou modifié pour le hors route. Le petit nouveau de la famille d’utilitaires Mazda utilise la dernière plateforme du CX-30 et de la Mazda3, mais il est plus large et plus long que ces véhicules. Mazda a également amélioré la suspension pour qu'il soit suffisamment solide et absorbant pour gérer les terrains accidentés qu’on lui fera affronter.

Surtout, sa carapace extérieure est conçue pour se mesurer à ces éléments naturels contrairement au CX-5 qui, lui, s’amuse généralement plus en ville ou sur autoroute.

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Mazda CX-50 2023 / Mazda CX-5 2022
Mazda CX-50 2023 / Mazda CX-5 2022

Se différencie-t-il de l’extérieur ?
De loin, le CX-50 peut ressembler au CX-5. Dans l’œil d’un non-initié, il ne verra pas beaucoup de différence. Par contre, le connaisseur remarquera les quelques rondeurs qui se trouvent au-dessus des roues et le plastique qui ceinture tout le bas de caisse ainsi que les phares qui adoptent un nouveau design propre aux nouveaux modèles Mazda.

La calandre, quant à elle, est positionnée légèrement plus haut sur le CX-50 et sa forme est davantage rectangulaire que sur les CX-5. Nous avons beaucoup aimé la transition entre la calandre et les phares qui contribue à l’aspect aventurier du véhicule.

Oui, on peut considérer le CX-50 comme le baroudeur de la famille Mazda. Tout comme l’Outback Widlerness chez Subaru, Le CX-50 a été bâti pour affronter le hors route, si on reste dans la raisonnable bien sûr. Mais n’ayant pas pu le tester dans de telles conditions, nous pouvons cependant vous confirmer qu’il se débrouille très bien lors des confrontations avec les nids de poule montréalais !

Mazda CX-50 2023, intérieur
Photo : V.Aubé
Mazda CX-50 2023, intérieur
Mazda CX-5 2022, intérieur
Photo : Mazda
Mazda CX-5 2022, intérieur

Et de l’intérieur ?
Toute comme avec les coquilles des CX-50 et CX-5, les non-initiés ne verront peu ou aucune différence entre les habitacles de nos deux protagonistes. Pour les autres, cela va leur sauter au visage. Le design intérieur reste cohérent avec le reste de la gamme Mazda, mais de légères différences donnent au CX-50 une petite touche de modernité. Il y a ces bouches d'aération verticales plus modernes et cohérentes avec les fausses entrées d’air extérieures. La qualité des matériaux est également élevée, avec des surfaces rembourrées et douces au toucher et un système de contrôle multimédia plus agréable à utiliser.

Les niveaux de finition GT obtiennent un similicuir doux (et convaincant) sur le tableau de bord et les portes avec des surpiqûres contrastantes dans un motif croisé unique. Il sera difficile de trouver un habitacle plus agréable que celui-ci dans le marché et à ce prix. Même s’il tarde à moderniser sa flotte, le constructeur nippon a le mérite de construire des véhicules de bonne qualité, agréables à conduire et avec une très bonne finition intérieure.

Au niveau multimédia, tous les CX-50 de base sont livrés avec un écran large de 10,25 pouces. La plupart des fonctions, comme la sélection d'une station de radio, passer un appel téléphonique ou utiliser le système de navigation, sont effectuées grâce à la molette de commande de la console centrale. Cela fonctionne généralement bien et aide à garder les yeux sur la route. Même Apple Carplay et Android Auto sont maintenant reliés à votre téléphone intelligent via la technologie Bluetooth et la navigation à l’intérieur de ces applications se fait très facilement grâce à cette molette.

Molette de commandes / toit ouvrant
Photo : Auto123
Molette de commandes / toit ouvrant

Il faut aussi noter l’effort que Mazda a choisi, pour la première fois, de déployer un toit ouvrant panoramique – question, naturellement, de permettre aux occupants de se rapprocher un peu plus de la nature !

L’effet visuel est remarquable, mais malheureusement, c’est un échec total quant à son utilisation. Une fois le toit ouvert, son ouverture est toute petite et à des vitesses aussi basses que 60 km/h cela crée beaucoup de bruits éoliens à l’intérieur de l’habitacle à tel point qu’il était impossible de tenir une conversation sans avoir à hausser la voix. On ferme donc vite le toit ouvrant.

Continuez à la page suivante