Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020 : toujours aussi belle à 50 ans

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 met à l’essai la Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020.

La Dodge Challenger célèbre ses 50 ans d’existence cette année. Et pourtant, le muscle car le plus âgé sur le marché – je veux bien entendu parler ici non de son âge de conception, le nom Challenger ayant pris son envol en 1970, mais de la Challenger moderne qui est apparue sur nos routes en 2008 – ne s’est jamais aussi bien porté. Tellement en fait qu’au troisième trimestre de l’année en cours, la Challenger a même surpassé ses deux rivales au chapitre des ventes chez nos voisins au sud de la frontière, pas chez nous toutefois où la Dodge a terminé derrière la Ford Mustang et la Chevrolet Camaro.

La Challenger est vieille – il s’en est passé des choses depuis 2008 après tout –, mais on peut tout de même féliciter les gens de Dodge d’avoir entretenu l’intérêt du public pour son seul coupé encore en service avec un nombre innombrable de livrées différentes depuis son retour il y a plus de 10 ans déjà.

Au fil du temps, j’ai pu mettre à l’essai plusieurs versions de la Challenger et même quelques-unes des modèles concurrents et, je dois me confesser, je reviens toujours à la Challenger avec un large sourire. Pour illustrer mon propos, j’ai repris le volant d’une énième livrée du modèle, celle-ci qui se retrouve à mi-chemin entre une Challenger SXT à 29 395 $ avant les frais de livraison et la plus bestiale de la gamme, surnommée SRT Hellcat Redeye Widebody, à 97 745 $ avant les frais.

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020, avant
Photo : V.Aubé
Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020, avant

Le « sweet spot »
Certes, c’est vrai que la Challenger la plus puissante de l’alignement s’avère alléchante avec son V8 suralimenté de 797 chevaux (!) et ses hanches élargies, mais le prix demandé est un peu salé, d’autant plus que conduire une bête de 800 chevaux au quotidien n’est pas de tout repos, tout le contraire (ou presque) de cette Challenger R/T Scat Pack 2020 qu’on m’avait confié l’instant de quelques jours à l’automne.

De toute manière, avec un V8 atmosphérique de 6,4-litres de cylindrée livrant 485 chevaux et ses 475 lb-pi de couple sous mon pied droit et cet asphalte refroidi par la période de l’année, même mon niveau préféré – ou « sweet spot » comme je le dis souvent – de la Challenger peut donner du fil à retordre à son conducteur. Disons seulement qu’il n’a pas été trop difficile de faire patiner les pneus arrière.

L’air frais du matin s’est quant à lui occupé de gaver le gros V8 HEMI à travers l’entrée d’air froid qui remplace le boîtier habituel, une gracieuseté de l’ensemble optionnel Shaker, impossible à manquer avec cette « bosse » qui trône au centre du capot. Les habitués de la marque américaine auront peut-être reconnu les abeilles collées aux ailes avant ou même ce becquet noir mat logé au bout du coffre, ce dernier étant même tatoué de la mention « Scat Pack ». Règle générale, la Challenger a toujours aussi fière allure, même après tout ce temps.

Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020, profil
Photo : V.Aubé
Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020, profil

Le « sweet spot », c’est aussi de trouver le juste milieu entre les performances démesurées d’une voiture qui peut (très bien) se débrouiller sur une piste d’accélération et son utilisation  quotidienne. Oui, il est vrai que très peu de propriétaires de Challenger à moteur V8 utilisent leur bolide en hiver, mais en revanche, le coupé américain a tout ce qu’il faut pour rouler durant les mois un peu plus cléments de l’année. La Challenger est relativement confortable, surtout avec ces gros baquets moelleux, un qualificatif qui s’applique aussi à la banquette arrière. Toujours sur l’aspect confort, je dois tout de même mentionner que la suspension du muscle car est plus ferme que molle, et ça paraît lorsque le bitume est en mauvais état.

Une boîte automatique, mais…
Livrée d’office sur la Challenger, la boîte automatique à huit rapports fait son boulot sans rouspéter à bord de cette voiture tout en muscles. Personnellement, je suis de ceux qui préfèrent encore manier un levier d’une boîte manuelle (disponible en option pour 1 000 $), même si celui de la Challenger demande… du muscle justement!

La bonne nouvelle, c’est que l’unité à deux pédales de FCA convient parfaitement à ce type de voiture, même que l’efficacité de sa boîte supplante les versions à boîte manuelle en ligne droite; l’ordinateur de la transmission automatique est supérieur à n’importe quel pilote expérimenté… dans la majorité des cas! Notez qu’il est possible de changer soi-même les rapports de la boîte à l’aide des palettes logées à l’arrière du volant, quoique leur taille n’est pas optimale à mon humble avis. Un autre élément qui n’a pas la bonne taille, c’est le volant. Dodge s’est amélioré à ce niveau, mais il y a encore place à l’amélioration pour une meilleure prise en main.

La présence de la boîte automatique a aussi une incidence sur la consommation de carburant de l’engin même si, dans les faits, cet argument n’entre pas vraiment en ligne de compte ici. Avec la boîte automatique, le moteur V8 HEMI peut fonctionner sur quatre cylindres lorsque la situation le permet. D’ailleurs, le passage en mode économique se fait entendre, le moteur qui émet un gazouillis peu inspirant, surtout quand on connaît le potentiel musical du gros V8!

Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020, roue avant
Photo : V.Aubé
Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020, roue avant

Le mot de la fin
Ce qui compte au final avec cette Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020, c’est le sourire qu’elle procure à celui ou celle qui tient le volant. Le plaisir commence au démarrage lorsque le V8 HEMI se met en marche et se poursuit jusqu’au retour à la maison lorsque la bête se tait… jusqu’à la prochaine promenade!

L’acquisition d’une telle voiture est poussée par la passion avant tout. Même si elle est logeable, la Challenger n’est pas la voiture la plus utilitaire sur le marché. La consommation de carburant est celle d’un muscle car (donc importante) et le confort peut à l’occasion être désagréable à cause de notre réseau routier en piteux état, mais tous ces désagréments sont vite oubliés lorsqu’on prend le temps d’apprécier ce muscle car inspiré de la belle époque.

Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020, trois quarts arrière
Photo : V.Aubé
Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020, trois quarts arrière

On aime

Sa silhouette rétro
Le son du moteur V8 HEMI
Les performances étonnantes pour un engin aussi lourd

On aime moins

La consommation de carburant
La suspension sèche (à l’occasion)
La visibilité arrière

La concurrence principale

Chevrolet Camaro
Ford Mustang

Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020, écusson
Photo : V.Aubé
Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020, écusson

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Dodge Challenger 2020
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :V.Aubé
Photos de la Dodge Challenger R/T Scat Pack 2020