Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Dodge Dart GT 2015 : essai routier

Dodge Dart GT 2015 : essai routier

Pas comme les autres Par ,

Si vous me suivez sur Instagram, Twitter ou Facebook, vous savez que j'ai passé 3 semaines consécutives à essayer des produits Mopar de Chrysler (#moparimmersion). J'ai débuté avec le Dodge Durango, suivi de la Dodge Dart, puis le Jeep Grand Cherokee SRT8 et enfin le tout nouveau Jeep Renegade. D'un essai à l'autre, j'ai découvert plusieurs ressemblances et différences entre ces véhicules.

J'adore les petites voitures, alors vous imaginez sûrement que j'ai beaucoup apprécié la Dart et le Renegade, ensuite le Grand Cherokee et pour finir le Durango. C'est vrai à une exception : la Dart est le modèle que j'ai le moins aimé conduire. Elle a échoué là où les autres ont surpassé mes attentes.

Sportive de nature?
Le simple fait qu'une voiture arbore les lettres « GT » ne signifie pas nécessairement qu'elle s'apparente à la Ford GT ou à la Mercedes-AMG GT. Dans le cas de la Dodge Dart GT 2015, elle joue plutôt dans la même ligue que la Hyundai Elantra GT.

À sa défense, cette Américaine est un peu plus excitante à conduire que sa rivale coréenne, principalement en raison de son moteur Tigershark à 4 cylindres de 2,4 litres qui génère 184 chevaux. La boîte manuelle à 6 rapports incluse de série joue un rôle tout aussi important; je n'aurais certainement pas conduit la Dart GT aussi longtemps si elle avait été munie de la boîte automatique en option.

Autre facteur déterminant dans l'expérience de conduite : le châssis ferme assorti d'une suspension entièrement indépendante aux réglages soi-disant sportifs. En fait, ce combo représente la plus grande force de la Dodge Dart GT 2015 selon moi.

Sur la route
J'ai bien aimé le comportement routier de la Dart. Elle offre un roulement souple, mais demeure stable dans les virages grâce à un faible roulis de caisse.

Si la performance était uniquement une affaire de sensations sur la route, cette Dodge obtiendrait une très bonne note. Or, il faut aussi tenir compte de la réponse de l'accélérateur, de l'efficacité de la boîte de vitesses, de la direction et du freinage. Malheureusement, la paresse de l'accélérateur dans la Dart GT a de quoi frustrer, d'autant plus que la pédale d'embrayage est molle et que le levier de vitesses paraît caoutchouteux, si vous voyez ce que je veux dire. Dieu merci, sa course est relativement courte, mais en vérité il n'y a rien de satisfaisant dans les changements de rapport avec cette boîte manuelle.

En comparaison, l'accélérateur et la boîte manuelle du petit multisegment Renegade (jumelés à un moteur turbo de 1,4 litre) donnaient presque l'impression de conduire une Viper. Comment est-ce possible?

Pour ce qui est des freins et de la direction de la Dart, je n'ai rien de spécial à signaler.

Belle de loin
La Dodge Dart 2015 est l'une des plus belles voitures compactes en ce moment. Elle arbore des lignes modernes qui devraient faire en sorte que les jeunes amateurs se ruent chez les concessionnaires Dodge mais, visiblement, ce n'est pas le cas.

Les versions supérieures attirent davantage l'attention, en particulier la Blacktop et les suivantes. Mon exemplaire GT se targuait d'une calandre Noir absolu, de jantes en aluminium de 18 pouces et de 2 sorties d'échappement intégrées.

La diversité des couleurs de carrosserie au menu permet de donner encore plus de piquant à la Dart. Quant aux feux arrière surdimensionnés à DEL, ils me plaisent plus ou moins, mais je dois avouer qu'ils ne ressemblent à rien d'autre dans la catégorie.

Intérieur spacieux
La Dodge Dart GT 2015 s'illustre par son espace intérieur. L'aménagement de l'habitacle en général mérite aussi des éloges. Par surcroît, j'aime vraiment l'interface Uconnect à écran tactile de 8,4 pouces... une fois que celui-ci finit par s'allumer. Quand je désire accéder à un menu, je ne tiens pas à patienter pendant 10-15 secondes! C'est le même problème dans le Durango et le Grand Cherokee. Le Renegade fait un peu mieux, sans doute à cause de son système plus récent.

C'est fâchant lorsqu'il fait -20 degrés Celsius à l'extérieur et qu'on doit attendre longtemps avant de pouvoir activer les sièges et le volant chauffants (de belles commodités pour une voiture compacte d'entrée de gamme). Naviguer d'un menu à l'autre s'avère toutefois un jeu d'enfant.

La concurrence tue
La Dart SE de base, munie d'un moteur Tigershark de 2,0 litres développant 160 chevaux, se vend à un prix très concurrentiel de 15 995 $. Pour 3 000 $ de plus, la version SXT fait grimper la puissance à 184 chevaux. À 19 995 $, l'Aero reçoit un moteur turbo MultiAir de 1,4 litre qui produit seulement 160 chevaux, mais un couple de 184 livres-pied. La Dodge Dart GT 2015 que j'ai testée valait un peu moins de 24 000 $ avec ses options telles qu'un GPS.

Dans les faits, le gros problème de cette voiture s'appelle la Honda Civic, la Mazda3, la Toyota Corolla, la Hyundai Elantra, la Chevrolet Cruze et j'en passe.