Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Dodge Durango Citadel 2011 : essai routier

Dodge Durango Citadel 2011 : essai routier

Tellement gros qu'il mérite le titre Citadel Par ,

Et à ce sujet, « gros » n’a plus la cote, du moins pas chez les VUS. En écrivant cette ligne, j’ai un petit sourire moqueur à l’idée que Chrysler le savait pertinemment bien il y a quelques années, quand elle a esquissé le nouveau Durango pour la première fois. Auparavant, il s’agissait d’un VUS pleine grandeur construit sur un cadre en échelle. En 2011, l’imposant batailleur devient un sympathique multisegment sur châssis monocoque en acier…

Même s’il a largué le descriptif VUS, le Dodge demeure le modèle le plus corpulent et le plus typé utilitaire de sa catégorie, qui comprend les nouveaux Ford Explorer, Mazda CX-9, Nissan Pathfinder, GMC Acadia et Toyota Highlander. Du lot, le Nissan arrive bon deuxième côté rusticité. D’une façon ou d’une autre, le Durango est certainement un des plus attrayants, voire le plus attrayant.

Le Durango et le Jeep Grand Cherokee ont beaucoup de choses en commun, et on les a traités aux petits oignons. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Chrysler a entamé 2011 en mode attaque. Elle a entièrement revu ou simplement refondu presque l’intégralité de sa gamme. J’ai essayé à peu près chacun de ses produits au fil des semaines, et force est de constater que le constructeur a investi d’importantes sommes.

Le Durango et le Jeep Grand Cherokee ont beaucoup de choses en commun, et on les a traités aux petits oignons. Et ça paraît.

Le nouveau camion, pardon, « multisegment », est un exemple extrêmement bien réussi de ce que Ralph Gilles et son équipe peuvent faire. On y reconnaît immédiatement un Dodge grâce à l’énorme calandre en croix, chromée dans ce cas-ci. Sa silhouette en bouteille de Coke ressort aussi, plus ou moins séduisante selon l’angle d’observation.

Permettez-moi de dénoncer la manie irritante de Chrysler d’habiller toutes ses jantes en chrome : ça fait bon marché. De plus, Chrysler possède une grande expérience en conception de jantes, et le modèle banal à cinq rayons du Citadel déçoit un peu. Revenons à nos moutons.

Contrairement à ce que l’extérieur du Durango porte à croire, ce VUS s’avère étonnamment poli. En fait, le nouveau Dodge constitue une énorme progression en matière de réduction de BVR pour Chrysler. Honnêtement, ils ont dû calfeutrer et recalfeutrer toutes les fentes, souder chaque joint deux fois et isoler toutes les ouvertures restantes avec de la mousse! En effet, le Durango se montre plus silencieux que les Town & Country et Avenger que j’ai récemment conduits.

L’habitacle est bien. Rien à redire du tableau de bord et du choix des matériaux, car il faudrait alors pointer tous les autres constructeurs du doigt. Les sièges larges, mais plutôt durs donnent nettement l’impression qu’on s’assoit dessus et non dedans. La faute du cuir, selon moi.

L’habitacle est bien. Rien à redire du tableau de bord et du choix des matériaux. (Photo: Dodge)