Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Dodge Durango R/T 2015 : essai routier

Dodge Durango R/T 2015 : essai routier

Plus intéressant que vous le pensez Par ,

Le VUS pleine grandeur Durango de Dodge est le premier de plusieurs modèles Chrysler que je devais essayer en début d'année. En vérité, j'étais censé passer du temps dans les rues enneigées de Montréal avec un Range Rover Evoque, mais un problème de réservation a fait en sorte que je me suis finalement retrouvé avec le Durango.

Je n'aurais pas pu être plus content.

Le Durango a vu le jour lors de l'année-modèle 1998, profitant du même châssis robuste que la camionnette Dakota. Je suis vite tombé en amour avec lui, mais différentes lacunes et problématiques au fil des ans en ont fait un pari risqué au lieu d'une valeur sûre.

Deux nouvelles générations ont été lancées depuis ce temps, si bien qu'on se retrouve aujourd'hui avec un utilitaire mature, performant et convivial qui peut tout faire ou presque. Il est même beau et plutôt agréable à conduire.

Pour la famille ou pour le fan du quart de mille?
À 40 495 $, le Dodge Durango SXT 2015 de base offre tous les avantages d'un camion, notamment un rouage intégral et le fait qu'il ne soit pas une minifourgonnette. Capable d'assoir jusqu'à 7 personnes, il s'acquitte sans problème des tâches familiales. Son réputé V6 Pentastar de 3,6 litres génère 290 chevaux et 260 livres-pied de couple.

En version Limited, qui requiert un supplément de 5 000 $, les acheteurs peuvent remplacer ce moteur par le fameux V8 HEMI de 5,7 litres, dont la puissance s'élève à 360 chevaux et le couple, à 390 livres-pied. À noter que les vieilles boîtes automatiques à 5 rapports ont fait place l'an dernier à une nouvelle boîte à 8 rapports.

C'est un Dodge!
Pour être un Dodge, un véhicule doit afficher le style propre à la marque, à commencer par la calandre à croisillons si célèbre. Une des nouvelles marques de commerce de Dodge est le design des feux arrière à DEL qui évoque le tracé d'une piste de course. Dans les 2 cas, le Durango les arbore fièrement.

Mon modèle d'essai R/T, à 50 495 $, méritait amplement de s'appeler ainsi, contrairement à certains autres produits de Dodge. Il incluait de série le V8 HEMI, des jantes en aluminium de 20 pouces au fini noir, des phares noircis, un enjoliveur de calandre, des moulures de seuil et des parechocs de couleur assortie à la carrosserie ainsi qu'un tuyau d'échappement à 2 embouts chromés. Moins évidente, mais très appréciée, la suspension sport de cette version abaisse le Durango de 20 millimètres. Vraiment, ce camion a fière allure.

Un habitacle très spacieux
Le Dodge Durango 2015 peut très bien servir d'alternative à une minifourgonnette, lui qui offre jusqu'à 7 places en plus d'une aire de chargement volumineuse même lorsque la 3e rangée est occupée. Les vide-poches sont nombreux et tous les sièges s'avèrent confortables.

La qualité d'assemblage et la finition des produits Chrysler ne cessent de s'améliorer; idem pour l'ergonomie. Le Durango confirme cette tendance et, dans l'ensemble, ne présente aucun véritable défaut. 

Je n'ai rien à dire de négatif sur le système d'infodivertissement Uconnect... une fois qu'il est en marche. Le problème, comme dans tous les modèles du constructeur que j'ai évalués dernièrement, c'est qu'il prend un méchant temps à s'allumer. Parfois, je devais attendre plus d'une minute après le démarrage du véhicule pour que l'écran de 8,4 pouces s'anime. Quand il fait -10 degrés à l'extérieur et qu'on veut profiter des sièges chauffants, ça paraît comme une éternité. Peut-être que le froid a son mot à dire là-dedans, mais je dois vous dire que j'ai enduré un délai similaire lors du lancement du Jeep Renegade en Californie. 

À l'assaut de la route
Le Dodge Durango R/T 2015 et moi avons parcouru plus de 750 kilomètres en une semaine, la majorité sur l'autoroute. Ça me fait un peu mal de l'admettre, mais il a consommé en moyenne plus de 16 L/100 km. À sa défense, je suis accro au grognement du HEMI et je me suis servi du Durango pour mon déménagement.

Un chauffe-eau, des chaises et un tas d'autres gros objets ont trouvé place dans le coffre de ce VUS. En tout temps, la conduite s'est avérée aussi confortable et silencieuse que celle de plusieurs berlines familiales. Le Durango a bien tenu le cap et s'est comporté comme un plus petit véhicule sur la route. 

Par ailleurs, ce n'est vraiment pas la puissance qui manque pour dépasser. Dieu merci, la boîte automatique à 8 rapports fait toujours bien son travail, contrairement à celle à 9 rapports que Chrysler propose dans d'autres modèles.

Le Durango en bref
C'est simple : le Dodge Durango R/T 2015 est un excellent utilitaire. En plus de pouvoir transporter une charge totale de 3 265 kilos (7 200 livres), il se conduit bien. Très peu de concurrents dans cette fourchette de prix se montrent aussi confortables et pratiques à la fois.

Oui, les Chevrolet Traverse, Nissan Pathfinder, Ford Explorer, Mazda CX-9 et Hyundai Santa Fe XL ont leurs mérites, mais le choix de motorisations qui accompagne le Durango l'élève au premier rang dans mon livre à moi. 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
100%
Dodge Durango 2015
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Dodge Durango R/T 2015
    Dodge Durango R/T 2015
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler