Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai à long terme : Kia Sedona EX 2007 (0 à 3 000 km)

Essai à long terme : Kia Sedona EX 2007 (0 à 3 000 km)

Par ,

Un départ canon

Personne ne semble avoir vu venir les gens de Chrysler lorsqu'ils ont introduit les Dodge Caravan et Plymouth Voyager en 1983. Rudimentaires, sous-motorisées, ces fourgonnettes se sont révélées des véhicules qui montraient de belles qualités : beaucoup d'espace, des dimensions modestes, une mécanique économique et un prix attirant.

La réplique ne s'est pas fait attendre du côté des concurrentes. Cependant, les contre-attaques ont été des efforts modestes, et Chrysler a passé pour une entreprise novatrice et géniale.

La Sedona est la soeur jumelle de l'Entourage de Hyundai.

En se remémorant ces bons souvenirs pas très lointains, il est ironique de constater qu'on boude aujourd'hui ce véhicule polyvalent et populaire. La tendance allant maintenant du côté des gros VUS maladroits et énergivores, la fourgonnette a perdu sa place sur le marché.

Il existe encore des constructeurs qui y croient. Et du côté des Coréens, on semble croire fermement qu'on peut rivaliser avec n'importe quelle autre marque.

Nous avons pris livraison de notre Sedona 2007 alors qu'elle n'avait que 67 kilomètres au compteur, mais nous n'avons pas perdu de temps à la mettre au travail.

Une collaboratrice dans la mi-quarantaine a d'abord fait le rodage de notre Kia argentée. Nous avons ensuite fait quelques voyages : Montréal-Ottawa à deux reprises pour assister à des lancements de véhicules et Montréal-Québec avec un chroniqueur de l'équipe également. Un autre de nos chroniqueurs a ensuite mis sa patience à l'épreuve en la garant durant une semaine dans les rues de la métropole.

D'abord, les côtés négatifs...
Certains chroniqueurs ont critiqué des petits détails comme les gouttières sur le toit qui n'empêchent pas l'eau de pluie d'être canalisée ailleurs quand on ouvre les portes. Un conducteur s'est plaint d'un léger bruit de vent.

L'appréciation générale de l'intérieur est bonne malgré quelques petits accrocs.

Côté ergonomie, l'appuie-bras du siège du conducteur est réglable, mais demeure quelque peu inconfortable. De plus, les sièges manquent de maintien latéral. Quant aux commandes montées au volant, elles sont incomplètes; on ne peut passer d'une piste à une autre sur un CD ou changer de poste à la radio. Un conducteur s'est plaint de la position de conduite en raison de l'absence de volant télescopique; il ne savait peut-être pas que les pédales sont réglables !

La consommation de carburant a également été un sujet de nos discussions autour du distributeur d'eau. Avec des moyennes individuelles variant de 13,2 à 16,2 litres aux 100 kilomètres (le meilleur résultat a été obtenu durant le voyage Montréal-Québec), la moyenne globale se chiffre pour l'instant à 14,7 litres aux 100 kilomètres. La plupart des concurrentes de la Sedona font mieux.