Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai : BMW 530xi 2007

Essai : BMW 530xi 2007

Par ,

Luxe d'une berline, traction d'un VUS

Pour une fois, la chance était de mon côté. Quand la pluie s'est récemment transformée en neige, j'étais au volant d'une BMW 530xi, ce qui veut dire que j'étais aidé par une merveilleuse traction intégrale. En
BMW 530xi 2007 (Photo: Rob Rothwell, Auto123.com)
effet, le «x» dans le langage de BMW représente la traction -- beaucoup de traction. Les ingénieurs de BMW ont retravaillé le système des utilitaires X3 et X5 pour l'adapter aux berlines et aux familiales de Série 3 et Série 5.


La beauté du système appelé xDrive est sa capacité à transférer instantanément de la puissance à n'importe quelle(s) roue(s) ayant le plus d'adhérence. Le pourcentage de couple varie sans cesse d'une roue à l'autre selon les commandes du conducteur et une foule de paramètres analysés électroniquement, comme la vitesse des roues, le régime du moteur, le degré de rotation du véhicule et l'angle du volant. Le Contrôle Dynamique de la Stabilité (DSC) traite les informations et dose le couple et le freinage appliqués à chaque roue afin de maintenir une adhérence optimale sur les chaussées glissantes, prévenant ainsi les pertes de contrôle.

Le système est incroyablement sensible et il travaille avec une très grande fluidité. En fait, xDrive est si efficace sur la neige et la glace qu'on est surpris de ne pas voir la voiture déraper quand nos instincts nous le laissent pressentir.

L'actuelle berline de Série 5 a été lancée en 2004, tandis que la version 530xi à traction intégrale a suivi en 2006. Cette même année, une paire de nouveaux moteurs à six cylindres en ligne ont été ajoutés. Le modèle 2007 que j'ai testé arborait le plus puissant des deux. Construit
BMW 530xi 2007 (Photo: Rob Rothwell, Auto123.com)
avec un mélange de magnésium et d'aluminium, ce moteur de 3,0 litres est équipé du système de distribution variable et de contrôle du moteur Valvetronic de BMW, en plus d'utiliser une technologie d'induction à trois phases.


Sa puissance s'élève à 255 chevaux (à 6600 tr/min) et à 220 lb-pi de couple (à 2750 tr/min). C'est suffisant pour accélérer de 0 à 100 km/h en 7,0 secondes avec la boîte manuelle. Selon BMW, la version à boîte automatique avec mode manuel est 0,3 seconde plus lente pour franchir le même intervalle. Voilà des chiffres impressionnants pour une berline aussi imposante et luxueusement équipée, d'autant plus qu'elle exploite un moteur à six cylindres et non à huit. En outre, la consommation de carburant est plus raisonnable: 11,7 L/100 km en ville et 7,9 L/100 km sur l'autoroute.

BMW 530xi 2007 (Photo: Rob Rothwell, Auto123.com)
Mais il faut regarder au-delà de l'excellente traction, de l'accélération efficace et de la relative économie d'essence -- à commencer par le design saisissant.


Que vous aimiez ou non le style créé par Chris Bangle, vous devez avouer qu'il est expressif. La voiture est d'abord coiffée de la traditionnelle calandre double de BMW, d'où émanent des lignes affûtées, des saillies précises et des formes accrocheuses. Est-ce que ce design est mieux que celui du modèle 1997-2003? Cela reste encore à déterminer.

J'ai rarement de la difficulté à identifier ce que j'aime le plus sur une voiture mais, dans ce cas-ci, je demeure perplexe. Ceci dit, j'ai bien remarqué une amélioration au niveau de la conduite et du confort.