Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: Chrysler PT Cruiser Touring 2006

Essai: Chrysler PT Cruiser Touring 2006

Par ,

Chrysler PT Cruiser 2006 (Photo : Lesley Wimbush, Auto123.com)

Certaines personnes vénèrent la puissance brute et le comportement routier hors pair, d'autres préfèrent des lignes superbes et le souci apporté aux détails. Pour un grand nombre de consommateurs, la fiabilité et la polyvalence sont les valeurs les plus importantes lorsque vient le temps d'acheter un nouveau véhicule. Heureusement, il existe autant de voitures qu'il y a de critères d'achat.

Véhicule paisible et abordable aux allures de hotrod introduit en 2000, la Chrysler PT Cruiser a subi quelques transformations pour le millésime 2006. On appréhendait probablement la compétition avec la nouvelle [link artid="53790"]Chevrolet HHR[/link] de General Motors. D'ailleurs, les deux véhicules ont été conçus par le même designer, Bryan Nesbitt, qui a quitté Chrysler pour faire le saut chez GM il y a quelques années.

Les changements extérieurs sont marginaux, la grille de calandre ne poursuit plus sa route sous le pare-choc, elle est maintenant ornée du logo ailé de la marque et se trouve entre deux phares en forme de coquille. Les phares antibrouillard se situent toujours bas du pare-choc. Un déflecteur prend maintenant place au-dessus de la lunette arrière, vraisemblablement pour améliorer les qualités aérodynamiques de la voiture.

Le moteur turbo à haut rendement livre 10 chevaux de plus cette année. La puissance passe donc de 220 à 230, alors que le couple demeure le même à 245 lb-pi. Mon véhicule d'essai est la PT Cruiser Touring munie du moteur turbo de 180 chevaux sous son long museau effilé.

Avec sa base plate et sa carapace en forme de dôme, la PT Cruiser m'a toujours rappelé une mignonne petite tortue. Son allure charmante fait fureur auprès des amateurs de hotrods modernes. Ses adeptes adorent son air rétro et apprécient les petits détails qu'une belle finition apporte.

Chrysler PT Cruiser 2006 (Photo : Lesley Wimbush, Auto123.com)

En cessant de juger la PT Cruiser pour ce qu'elle n'est pas et en la scrutant pour ce qu'elle est, j'ai commencé à l'apprécier. Évaluer la PT Cruiser pour ses compétences routières serait comme évaluer une Ferrari pour sa capacité de chargement ou de remorquage.

Toutefois, pour avoir du plaisir avec le petit hotrod, il a fallu que mon cerveau passe du mode « sport » au mode « confort ». En effet, il ne s'agit pas d'un véhicule pour les fervents de conduite sportive, mais il est excellent pour une personne qui n'est pas pressée d'arriver à destination et qui désire s'y rendre dans un confort serein.

Le moteur 4 cylindres à turbocompresseur est vif, mais pousser la PT Cruiser lui fait considérablement perdre ses moyens. Alors pourquoi se presser? Il y a suffisamment de jus pour doubler en toute [link url="http://www.auto123.com/fr/autos-occasion/guide-securite">sécurité, mais le roulis et les bruits de vent sont si importants que la conduite sur l'autoroute devient davantage une corvée qu'un plaisir. Inconsciemment, je passais mon temps à surveiller le toit ouvrant et les vitres latérales afin de m'assurer qu'ils étaient bien fermés tellement les bruits de vent étaient envahissants. Ayant fait l'essai du modèle cabriolet l'année dernière, je croyais que le niveau de bruit était attribuable au toit souple, mais il semble que le problème soit aussi présent pour le modèle conventionnel en 2006. C'est vraiment curieux car selon le communiqué, Chrysler y aurait apporté plusieurs améliorations au niveau de l'isolation acoustique. On aurait révisé les calfeutrages des portières et des vitres, ajouté des matériaux insonorisants au niveau des garnitures intérieures, des piliers en A et sur le revêtement de plancher. Même le système audio ne pouvait noyer les bruits de vents envahissants sur l'autoroute. En passant, une nouvelle radio par satellite SIRIUS est offerte avec abonnement gratuit pour un an.